Un Centre de petite enfance (CPE) de Saint-Laurent a désormais quelques milliers de locataires supplémentaires. Des abeilles permettront à une soixante d’enfants de s’initier à l’environnement. Le CPE L’Oréal Kids, sur la rue Douglas B. Floreani, devient ainsi l’un des premiers à prendre l’initiative d’installer deux ruches.

«C’est une belle façon d’impliquer les enfants et de les sensibiliser au fait qu’on a besoin des abeilles pour les potagers et les fleurs», souligne la directrice de l’établissement, Mary Patsatzis, qui a eu un coup de cœur pour cette idée alors qu’elle cherchait un projet écologique.

S’il y avait quelques craintes quant à la présence d’abeilles proche des enfants, elles ont été rapidement balayées par l’un des partenaires de ce projet. Les apiculteurs de l’entreprise Alvéole ont installé les ruches assez loin du jardin d’enfants, en plus de proposer un forfait «clé en main».

«Les enfants vont pouvoir apprendre d’où viennent les légumes pour ne pas dire, au secondaire, que les tomates arrivent de l’épicerie. C’est un cercle complet d’éducation, de la pollinisation aux aliments», explique le responsable du développement des affaires chez Alvéole, Jonathan Pelland.

Les jeunes de préscolaire bénéficieront d’ateliers sur l’écosystème et les abeilles, en plus de participer à l’extraction et la mise en pots du miel, cet automne. Ils ont aussi préparé le nid douillet des abeilles en décorant les ruches. L’une est peinturée de jaune et noir, tandis que l’autre est ornée de fleurs. Ils ont préparé l’agrandissement de la demeure, en peinturant les hausses, les boîtes qui s’empileront sur la première.

Émerveillés
Petits et grands sont tous émerveillés de ce nouveau projet. Mélanie Perreault, dont deux enfants vont au CPE, aura vue sur les ruches depuis son bureau chez L’Oréal. Enfants comme employés pourront d’ailleurs observer le travail des abeilles à travers la vitre.

«Les services du CPE vont au-delà de nos attentes, indique Mme Perreault. En plus du programme d’intégration à l’école, les enfants sont habitués à travailler de concert avec l’environnement, par l’éducation au recyclage et à la bonne alimentation.»

Les jeunes bénéficieront quotidiennement du jardin aménagé avec l’aide de l’entreprise MicroHabitat. Sur des arbustes, ils pourront récolter des bleuets. Dans les pots, tomates, poivrons, basilic, épinards et choux ont été plantés.

«Ils ont participé à la mise en terre, explique la cofondatrice de MicroHabitat, Orlane Panet. C’est un éveil par rapport à ce qu’ils consomment.»

Cultivés de manière écologique et sans pesticides, les légumes et fines herbes seront maintenus en forme à l’aide d’un comité d’éducatrices du CPE notamment, qui assisteront les enfants dans les tâches du jardin. Mme Panet viendra une fois par mois pour faire un suivi.

Les abeilles viendront butiner les fleurs du potager et ainsi assurer sa pollinisation, soit la reproduction des plantes. Comme elles vont jusqu’à cinq kilomètres autour de la ruche, elles profiteront également du parc-nature du Bois-de-Liesse voisin.

Le cofondateur d’Alvéole, Étienne Lapierre, garantit que le miel produit à la centrale de L’Oréal Canada à Saint-Laurent sera unique, très différent de celui de l’épicerie, grâce à la diversité des fleurs présentes.

Une ruche en chiffres
50 000
La ruche accueillera jusqu’à 50 000 abeilles une fois la saison bien entamée.

2 000
La reine des abeilles pond 2 000 œufs par jour.

15
Le CPE L’Oréal Kids pourra récolter environ 15 kg de miel par ruche, qui sera en vente dès octobre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!