Le spécialiste de simulateur CAE effectuera un virage numérique grâce à un investissement de 1 G$ sur cinq ans. L’entreprise basée à Saint-Laurent, avec le soutien des gouvernements provincial et fédéral, pourra ainsi développer de nouvelles formations.

Avec la mise sur pied du projet Intelligence numérique, les produits et services de l’entreprise en aviation, en défense et en santé seront transformés afin d’utiliser des technologies comme l’infonuagique, la cybersécurité ainsi que la réalité augmentée.

«C’est l’un des plus gros investissements en innovation de l’histoire de CAE ainsi que dans le domaine de la formation pour l’aviation au monde», se targue le président et chef de la direction de CAE, Marc Parent.

Ces transformations auront également l’avantage de réduire l’empreinte environnementale en aviation.

Sauver des vies
Le projet contribuerait ainsi à améliorer la sécurité du transport aérien et la capacité du personnel médical à sauver des vies. CAE conçoit notamment des simulateurs de patient, qui servent à l’enseignement des chirurgies, auxquels pourrait être intégrée davantage de réalité virtuelle par exemple.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, présent lors de l’annonce mercredi, a tenu à souligner les avancées technologiques par rapport à ses débuts. «Quand je me suis formé, il y a quelques dizaines d’années, notre première expérience était directement sur un patient», se rappelle le chirurgien de métier.

Ottawa investira 150 M$, tandis que Québec contribuera à hauteur de 47,5 M$.

«C’est en grande partie grâce au partenariat public-privé et aux investissements en recherche et développement que l’industrie aéronautique au Québec s’est hissée au rang de puissance reconnue mondialement», ajoute M. Parent.

400 emplois
Un campus d’innovation sera développé sur le chemin de la Côte-de-Liesse, à Saint-Laurent. Quelque 400 nouveaux emplois spécialisés seront créés en génie et en fabrication, en plus de mettre à jour les compétences de 1 700 employés.

«Cela permettra aussi de veiller à ce que la prochaine génération de pilotes, d’ingénieurs, de médecins et d’infirmières ait accès aux outils de simulation et aux programmes de formation les plus avancés du monde», souligne le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Des postes de digital accelerator leader et de data scientist, qui n’existaient pas chez CAE ni ailleurs il y a encore quelques années, seront notamment ouverts.

Après des licenciements massifs il y a trois ans, la direction assure avoir rétablie ses effectifs et est même prête à l’embauche. Déjà plus de 300 postes sont affichés, dont la moitié à Saint-Laurent.

Conflit réglé
Par ailleurs, le conflit de travail avec la section locale 522 d’Unifor s’est finalement réglé le 25 juillet. Près de 500 employés de CAE étaient en grève depuis la fin juin.

«Nous avons réussi à préserver nos acquis en maintenant notre régime de retraite à prestation déterminée tout en obtenant des gains importants pour les salariés plus jeunes en ancienneté ainsi que de nombreuses autres bonifications», a indiqué le représentant national d’Unifor, Daniel Saint-Pierre.

CAE emploie 9 000 personnes à travers le monde, dont 3 200 à son siège social de Saint-Laurent.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!