Les Nouvelles Saint-Laurent News/Johanna Pellus À Saint-Laurent, Saint-Hippolyte, Notre-Dame-du-Bois-Franc et Saint-Sixte, les paroissiens refusent la décision de la Congrégation de Sainte-Croix de ne pas renouveler le mandat du Père Yvon Cousineau.

Un comité de paroissiens s’est créé à la suite de l’annonce du départ du Père Yvon Cousineau, prévu pour le 31 août. Le groupe, qui a le soutien de centaines de fidèles de Saint-Laurent, Saint-Hippolyte, Notre-Dame-du-Franc et Saint-Sixte, n’a pas l’intention de le laisser partir.

Le mandat du Père Cousineau n’a pas été pas renouvelé par sa congrégation, les Religieux de Sainte-Croix. Il est curé de trois paroisses, Saint-Laurent, Saint-Hippolyte et Notre-Dame-du-Franc, depuis 2013. Saint-Sixte, bien que faisant partie de l’Unité pastorale Saint-Laurent, n’est pas administrée par M. Cousineau.

L’annonce a été faite par l’intermédiaire d’une lettre de l’évêque auxiliaire, Alain Faubert, publiée dans un encart publicitaire des Nouvelles Saint-Laurent News, en juin. Mgr Roger Dufresne, qui administre déjà d’autres paroisses, prendra en charge les trois du Père Cousineau.

À la suite de l’annonce, quelque 150 fidèles se sont réunis, sans leur curé. Ils forment depuis un comité qui tente de faire changer d’avis la congrégation.

«Les paroissiens ne l’acceptent pas, souligne le marguillier de Saint-Hippolyte, Alain Saint-Onge. Nous n’avons pas d’explications de Sainte-Croix ni du diocèse, qui se relancent la balle.»

Réalisations
Ils ont une longue liste des réalisations du Père Cousineau, depuis son arrivée à Saint-Laurent. Le curé a en effet mis en place plusieurs groupes d’action pastorale, comme la PastADO, pour les adolescents, une chorale multiculturelle, des visites aux prisonniers et aux aînés et des veilleurs pour l’adoration de la chapelle mariale.

«Notre pasteur fait la coordination de beaucoup de groupes, indique la marguillière de Saint-Laurent, Valérie Gonzalez Cantela. Il y a un risque que tout cela finisse.»

Cette crainte est partagée par le responsable de la chorale, Éric Vitouley. «Si les bénévoles ne sont pas soutenus, ils vont partir», confie-t-il.

Ils se souviennent aussi qu’à l’arrivée du Père Cousineau, il n’y avait presque personne aux messes. Les églises sont désormais remplies. «Il est proche du peuple et a des idées très modernes», ajoute Mme Gonzalez Cantela à propos de celui qui prononce de courtes homélies dans l’allée, au milieu des paroissiens.

Raisons
Les Religieux de Sainte-Croix n’ayant pas répondu aux appels et courriels des Nouvelles Saint-Laurent News, les raisons du départ du Père Cousineau demeurent incertaines. Cependant, le principal intéressé aurait aimé continuer ou préparer la transition.

«Je m’y attendais, observe cependant Yvon Cousineau, bien conscient qu’il arrivait en fin de mandat. Ils disent que je n’ai pas réussi l’unité des quatre paroisses.»

L’homme de 72 ans, qui a principalement œuvré dans l’enseignement, adore ses trois paroisses. «Je n’ai pas rejeté Saint-Sixte, je voulais qu’ils soient heureux», dit celui qui est prêt à prendre en charge la quatrième. D’ailleurs, de nombreux fidèles de Saint-Sixte viennent aux activités des autres paroisses.

L’Archevêché de Montréal refuse de formuler des commentaires dans ce dossier.

«Nous accueillons la décision des Religieux de Sainte-Croix et accompagnons toujours les communautés quand un mandat arrive à terme», précise Mgr Alain Faubert, évêque auxiliaire et vicaire général, assurant que l’archevêque est le «père de famille de tout le monde» et qu’il cherche le dialogue.

Le comité de paroissiens a l’intention de continuer à se battre pour garder leur curé. Une pétition a d’ores et déjà réuni plus de 500 signatures.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!