Le terrain de l’ancienne usine Honeywell à Saint-Laurent change de mains. Le promoteur immobilier torontois Urban Capital a racheté le terrain, décontaminé par l’ancien propriétaire, au coût de 18 M$. La construction des premiers immeubles devrait commencer l’année prochaine.

«Nous cherchions un projet au Québec, d’une grandeur assez importante», explique David Wex, associé chez Urban Capital, qui a déjà réalisé dans la province l’immeuble résidentiel McGill Ouest près du Vieux-Montréal, il y a 10 ans.

À Saint-Laurent, un projet mixte d’habitations et de commerces de proximité avait fait l’objet de consultations publiques et de présentations sous l’ère de l’ancien propriétaire, Kilmer Brownfield Equity Fund. L’objectif d’une aire transit-oriented development (TOD) et pedestrian-oriented development (POD), soit axée sur les déplacements à pieds et en transports en commun, est maintenu. Cinq blocs seraient construits du côté du boulevard Marcel-Laurin tandis que des maisons en rangées sont projetées vers la rue Tait.

«C’est le projet d’une communauté, indique M. Wex. C’est plus que des bâtiments et des espaces verts, ça va être quelque chose d’urbain, même si c’est en proche banlieue.»

L’ensemble s’articule autour d’une place publique et de rues partagées ou piétonnes. L’idée de village développée par Kilmer est donc conservée par Urban Capital, qui souhaite en plus apposer sa signature architecturale.

«La forme des bâtiments proposés ne change pas beaucoup, mais le design est complètement différent, y compris à l’intérieur et en termes de paysage. Ce sera moderne et urbain», ajoute M. Wex.

Le projet a été accueilli favorablement par le comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement, qui avait tout de même demandé quelques ajustements lors d’une première présentation, en août. Le nombre total de logements, estimé trop élevé, a été revu à la baisse en octobre, passant de 850 à 792. Le marché dictera cependant le nombre exact d’unités.

Chantier
Le projet, renommé Cité Midtown par Urban Capital, sera lancé en octobre avec l’ouverture du bureau des ventes. La construction devrait quant à elle se mettre en branle l’automne prochain pour une durée estimée de cinq à six ans. Les premiers résidents pourraient cependant emménager dès fin 2021.

Plusieurs travaux d’infrastructures restent à compléter avec la Ville. Une intersection est prévue sur le boulevard Marcel-Laurin et les services doivent être amenés sur le site, qui était auparavant une usine dans le domaine de l’aérospatiale.

Des discussions avaient par ailleurs été entamées entre l’ancien propriétaire et les résidents voisins, notamment l’école Maïmonide.

«Les préoccupations nous ont été transmises par Kilmer. Nous estimons que nous améliorons le projet, en baissant le niveau des maisons d’un mètre et demi, par exemple. La transition sera plus harmonieuse», explique l’architecte associé, Azad Chichmanian, de Neuf Architectes.

M. Wex assure qu’Urban Capital est habitué de travailler avec de proches voisins et qu’une lettre, de concert avec la ville, sera distribuée prochainement.

Ventes
L’ancien propriétaire, Kilmer, avait acquis le terrain de l’usine située sur Marcel-Laurin, au nord de la voie ferrée et de l’A-40 en 2009 au coût de 3,2 M$, quelques mois après la fermeture d’Honeywell et la mise à pied des 200 employés. Les bâtiments ont ensuite été démolis au début des années 2010 et le sol, décontaminé. Les changements de zonage ont également été demandés. Finalement, Urban Capital a acheté le terrain en juillet pour 18 M$.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!