Cette année, 365 familles profitent de l’épicerie de Noël organisée par le Relais Laurentien. «Toute la communauté a mis la main à la pâte», rapporte avec sourire et émotion Sheyla Mosquera, directrice de cette épicerie communautaire.

Les familles inscrites peuvent choisir les aliments et les produits qu’ils consommeront, un moyen de préserver leur dignité. «Les quantités de denrées varient selon la taille de la famille», explique Marie-Eve Deguire organisatrice communautaire au CSSS Bordeaux-Cartierville‒Saint-Laurent.

Au Centre de loisirs de Saint-Laurent, il était difficile de trouver un sac de chip sur les tables. «Je suis fière de dire que cette année, on a rajouté des produits secs, du riz, des grains à la sélection. Tout le monde a le droit de manger santé», affirme avec conviction la directrice.

Pour tous les palais

«On a essayé de combler les besoins de toutes les cultures», dit Mme Mosquera, en circulant dans les allées. Devant une quantité impressionnante de couscous, elle explique qu’elle a eu une forte demande de la communauté musulmane pour ce produit.

«Les latinos préfèrent habituellement le riz blanc», dit-elle en saisissant un paquet de riz au jasmin. «Mais les Haïtiens vont prendre du riz brun», précise-t-elle en pointant un sac.

«Il n’y en a pas juste pour les musulmans ou les latinos», précise la directrice. Des aliments au goût des palais québécois, asiatiques et autres ont aussi été choisis.

Saint-Laurent connaît une hausse démographique sans précédent. Ainsi, les familles nombreuses n’ont pas été oubliées. Elles peuvent se procurer des couches et de la nourriture pour bébés à l’épicerie de Noël.

Certaines familles se retrouvent dans une situation où elles doivent choisir entre acheter de la nourriture ou des cadeaux de noël pour les enfants, rapporte Mme Mosquera. Pour soulager les parents qui se trouvent dans cette situation, l’épicerie de Noël offre une sélection de peluches et de jouets.

Toute la communauté

La tenue de cet événement a été rendue possible grâce à l’effort conjoint de Moisson Montréal, de l’arrondissement de Saint-Laurent, du comité sécurité alimentaire du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent, ainsi que de nombreuses entreprises privées.

Les écoles des environs ont elles aussi contribué au projet: leurs élèves ont fait du bénévolat pour la noble cause. Les pompiers de Saint-Laurent ont fait une cinquantaine de paniers pour les familles les plus démunies. Les personnes à mobilité réduite se sont fait livrer des paniers de noël.

Cet événement remplace le magasin-partage. «Nous avons eu un excellent soutien du magasin-partage, mais cette année, nous avons choisi de faire cet événement comme ça. Notre mission ne correspondait pas avec leurs critères», explique la directrice du Relais Laurentien.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!