Sylvain Gagnon Le budget 2013 de l'arrondissement de Saint-Laurent s'élève à 79,5 M$.
Saint-Laurent a été le premier arrondissement de Montréal à valider un projet de bornes électriques pour les voitures.

L’île de Montréal comportera bientôt 150 bornes électriques, courant 2013. Celles-ci seront installées dans 10 arrondissements et villes. Véritable précurseur de ce mouvement innovateur, Saint-Laurent en comptera une dizaine à partir de 2013.

«Nous avons été le premier arrondissement, en partenariat avec Hydro-Québec, à se lancer dans ce grand projet à l’été 2011. Nous avons ensuite été suivis par la Ville de Montréal», se félicite Paul Lanctôt, adjoint au responsable d’arrondissement de Saint-Laurent.

Le quartier s’était déjà doté en 2006 de véhicules hybrides pour ses patrouilles de sécurité.

Également très actif dans le dossier des bornes électriques, Développement économique Saint-Laurent (DESTL) a été l’un des grands artisans des travaux dans l’arrondissement. «DESTL a fait office de médiateur entre les entreprises, les partenaires et l’arrondissement», explique Sophie Mainville, attachée au développement durable à DESTL.

Des voitures électriques pour l’arrondissement

«La technologie 100% électrique ne convient à tous les types de véhicules. Ce qui exclut pour l’instant l’achat de véhicules utilitaires pour les Travaux publics, constate Paul Lanctôt. Mais pour le transport de personnes dans le cadre de loisirs estivaux… pourquoi pas?» Une première réponse devrait être donnée par l’arrondissement avant l’été 2013.

«Aujourd’hui, Saint-Laurent est l’arrondissement possédant la plus grande flotte de véhicules hybrides de Montréal, assure le maire Alan DeSousa. Depuis le 2 août 2012, Saint-Laurent et les partenaires fondateurs du circuit électrique ‒ RONA, AMT, St-Hubert, Métro et Hydro-Québec ‒ ont voulu impliquer la communauté laurentienne dans une logique de développement durable.»

M. DeSousa ne compte toutefois pas s’arrêter là. «On est allés au-delà de nos besoins institutionnels en allant à la rencontre d’entreprises privées susceptibles d’installer leurs propres bornes.»

Le maire n’a pas pour l’heure de véhicule électrique. «J’ai une seule voiture pour une famille de quatre à la maison. J’utilise beaucoup les transports en commun et les pistes cyclables. Quand le temps viendra de changer de voiture, je considérerai le marché en conciliant au mieux mes besoins personnels et le respect de l’environnement.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!