Sport méconnu d’un bon nombre de Québécois, le cricket jouit d’une certaine popularité à Saint-Laurent. Dans le cadre des Jeux de la rue, les amateurs pourront prendre la direction du parc Grovehill à Lachine les 9 et 10 août à partir de 10h pour participer à un tournoi de cricket.

L’arrondissement de Saint-laurent sera fièrement représenté par deux équipes pour un total de 15 joueurs. Muhammad Arslan Butt, organisateur des finales interarrondissements au cricket pour les Jeux de la rue, estime que la qualité du jeu déployé lors des parties en impressionnera plus d’un.  

Manque de terrains

L’organisateur estime que l’arrondissement manque de terrains de cricket. « Il y a assez de gens intéressés et le cricket, ça pourrait vraiment être bien à Saint-Laurent» pense-t-il. Bien que lorsqu’on lui demande pourquoi il aime le cricket il s’empresse de répondre « parce que je suis Pakistanais », Muhammad estime que tous les Laurentiens pourraient se passionner pour ce sport qui attire tant les communautés indiennes et pakistanaises.

L’organisateur rapporte qu’un de ses collèges des Jeux de la rue aurait même dit que « si tous les Québécois pouvaient jouer une fois au cricket, ils « triperaient » à mort. On y joue comme si c’était une question de vie ou de mort. »

Ramadan

Cette année, le jeune organisateur fait face à une difficulté supplémentaire dans la planification du tournoi. La rencontre sportive se déroule en plein Ramadan et toutes les équipes ont au moins un joueur de confession musulmane. Les joueurs de cricket musulmans, qui sont d’habitude si motivés et énergiques, sont moins enclins à sortir de chez eux, surtout pour la pratique d’un sport.

« Ce n’est pas facile, de les motiver. Je leur ai expliqué que c’était une bonne occasion de prouver qu’ils font partie d’une bonne équipe et que les Jeux de la rue c’est important. Il ne faut pas qu’ils ratent cette opportunité »,  explique-t-il.

Plus de participants se seraient inscris si le tournoi n’avait pas eu lieu pendant le Ramadan, pense Muhammad. Toutefois, « les équipes qui se sont inscrites sont très motivées. Ils ont très hâte de montrer leurs talents », estime-t-il.

Muhammad travaille tout l’été aux Jeux de la rue comme organisateur. Ce dernier doit s’occuper du tournoi et assumer la responsabilité de l’évènement.

« Cet emploi m’a permis d’aimer encore plus le cricket, parce que je sens que je fais quelque chose de bon pour ce sport, j’ai un rôle à jouer pour augmenter la visibilité du cricket à Montréal. »

Les Jeux de la rue rassemblent des adolescents et des jeunes adultes depuis 2004. Provenant de différents quartiers, ils se disputent la victoire dans les parties de hockey cosom, de basket-ball, de soccer et de cricket! Plus de 2000 sportifs,  participent aux événements, chaque année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!