L’arrondissement de Saint-Laurent se prépare à l’arrivée des voitures électriques en négociant avec Hydro-Québec l’installation de bornes électriques sur son territoire.

L’arrondissement a annoncé au conseil d’arrondissement de juin qu’il confiait à Développement économique Saint-Laurent les négociations avec Hydro-Québec.  Sophie Mainville, coordinatrice en développement durable à Développement économique Saint-Laurent a accepté d’expliquer les tenants et aboutissant de ce projet pilote.

Selon Mme Mainville, 400 voitures électriques auront fait leur apparition sur le territoire québécois à la fin de 2012. «L’auto électrique ne vient pas sans borne», raconte-t-elle. Même si ces véhicules ne sont pas encore nombreux, il se construit de plus en plus de bornes pour répondre aux besoins à venir, déclare la coordinatrice.

Les bornes électriques qui pourraient être installées à Saint-Laurent seraient des bornes d’appoint. Tout dépendamment du type de voiture et  de borne, une charge complète peut prendre de quatre à six heures, dit Mme Mainville. Les bornes publiques pourraient être utilisées pour une petite recharge pendant la journée, mais le plus gros de la charge devrait être fait à la maison.

Si le projet est mené à bon port, l’arrondissement privilégiera des emplacements publics, comme les centres commerciaux, ainsi que les stationnements municipaux du centre-ville de Saint-Laurent afin de rendre le service accessible tout en favorisant des lieux où les gens auront le temps de recharger leurs véhicules.

Une énergie propre?

Mais les voitures électriques sont-elles réellement propres? Mme Mainville soutient que c’est le cas au Québec, mais pas partout. « Au Québec, on a juste de l’énergie propre, soit l’hydro-électricité et l’énergie éolienne. Dans autre province ça risque d’être différent à cause de leur source d’énergie. »

Selon Mme Mainville, l’achat d’une voiture électrique est un choix personnel. « Ça ne règle pas les problèmes d’embouteillage, mais ça permet d’éliminer un peu les gaz à effet de serre.» Selon elle, ça prendra plusieurs années avant  de pouvoir ressentir les bienfaits des voitures électriques.  La mesure plus responsable reste de prendre le transport en commun, pense Mme Mainville.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!