Sylvain Gagnon Richard Guay
La lumière apparait au bout du tunnel pour les anciens employés  d’Aveos. C’est officiel, la compagnie AJ Walter achètera  les effectifs du centre d’entretiens de composantes d’avion.

Richard Guay, secrétaire archiviste pour l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale section locale 1751, considère que le syndicat récolte ce qu’il a semé pendant les cinq derniers mois. Celui qui, dans les pages des <@Ri>Nouvelles Saint-Laurent News<@$p> de la semaine dernière,  se disait «confiant à 80-90%» du rachat d’un des services d’Aveos par AJ Walter a vu sa patience récompensée le 3 août.

Alors que 550 emplois associés au centre d’entretien des composantes ont été perdus en février dernier, 200 devraient être créés avec la venue de la compagnie AJ Walter. «Cette entreprise britannique n’a jamais travaillé avec un syndicat, raconte Richard Guay. C’est un vent de fraicheur inouï», estime-t-il. Selon le syndicaliste «depuis le début des pourparlers, le syndicat et AJ Walter ont eu de bonnes et franches discussions. C’est très stimulant, car ils n’ont pas de préjugés antisyndicaux», affirme celui qui considère avoir été «dans une relation de confrontations pendant des années avec Air Canada.»

AJ Walter et le syndicat auraient déjà établi de bonnes relations de travail basées sur la consultation des employés, raconte M. Guay. «Ils sont autonomes dans leur travail et ont une clientèle qui ne dépend pas que d’Air Canada, contrairement à Aveos qui n’avait qu’un seul client.»

Une lutte à finir

Le syndicat ne crie pas victoire. Pas encore.  1500 des employés mis à pied en février  leurs membres sont encore à la recherche d’un emploi.  M. Guay espère que les politiciens actuellement en campagne électorale se pencheront  sur les sorts des anciens employés d’Aveos.

«Jean Charest promet de créer 250 000 emplois: j’espère que mes gars sont là-dedans », dit le syndicaliste. Bien que selon M. Guay, «les promesses de politiciens ça vaut autant que des vœux de bonne fête», il souhaite que les politiciens s’engagent envers les anciens d’employés d’Aveos.

Le syndicat a rencontré le sous-ministre Mario Bouchard, adjoint au ministère Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, le 6 août afin de discuter de l’avenir du département moteur qui était composé de 650 employés.  «Ça s’est bien passé», résume M. Guay  qui estime «avoir mis cartes sur table».

AJ walter a déposé une offre d’achat  qui garantit minimalement 200 emplois. Cette compagnie fera des demandes de subvention auprès du gouvernement du Québec afin de leurs permettre  d’ouvrir plus rapidement.  Le syndicat en à profiter pour redemander au sous-ministre d’émettre une injonction sur la vente des actifs d’Aveos par voie d’encan prévue pour le 15 août.

Bien que la rencontre se soit bien passée. M. Guay se dit «vigilant.» Il doute que le gouvernement provincial soit soucieux de conserver les emplois perdu dans la région de Montréal et même au Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!