La communauté algérienne de Montréal a souligné à Saint-Laurent les 50 ans d’indépendance de l’Algérie. Le Musée des maîtres et artisans a ouvert ses portes à 18 peintres canado-algériens pour l’occasion.

Plus de 200 personnes se sont donné rendez-vous le 28 juin pour le lancement de cette exposition. L’événement était particulièrement chaleureux et émouvant.

L’exposition Art et mémoire souhaite faire connaître le présent et le passé de l’Algérie, indique Abdelghani Amara, consul général de l’Algérie à Montréal.  Après avoir rappelé les sacrifices de la population algérienne lors de l’accession à son indépendance, le consul s’est réjoui des progrès du pays. «Il faut rendre hommage aux morts en faisant de l’Algérie un pays stable, fort, moderne et juste», a-t-il dit à la fin d’un discours poignant.

Place aux artistes

Dans la grande salle pas une toile ne ressemble à l’autre. Chaque artiste a son style et sa conception de l’indépendance algérienne.

L’artiste Miloud Boukhira, utilise la calligraphie arabe et la nature dans ses acryliques qui traitent principalement de l’aspect religieux de la culture algérienne. Les huiles de Mohammed Sadaoui exposent l’espace urbain dans lequel l’architecture arabe et française se mêle l’une à l’autre. Sa toile Souffrance représente un visage féminin construit de tige de fer forgé. «C’est la souffrance qu’on a eue pendant la colonisation, notre indignation, un monde qui veut éclater», explique l’artiste. «L’indépendance, selon moi, c’est une affaire de culture, on l’a conservé malgré la colonisation», explique M. Sadaoui.

Le peintre Samir Mohammed El Arbi a choisi de mettre de l’avant l’habillement de l’époque de la guerre d’Algérie. Kamel Belmallat raconte l’histoire de ceux qui se sont sacrifiés pour faire l’indépendance en représentant un jeune arbre se nourrissant du sang de ceux qui ont donné leur vie pour le pays. Il révèle que, pour lui, l’indépendance c’est la liberté et l’autonomie. «Je ne suis pas colonisé si je suis maître chez moi», confie-t-il.

Se parler

Le directeur du musée Pierre Wilson était de toute évidence enchanté du déroulement de la soirée. Le Musée des maîtres et artisans contient principalement des pièces propres au patrimoine canadien-français. Depuis 2003, le musée a accueilli les œuvres provenant de plusieurs communautés culturelles. «Je veux les mettre en contact avec la culture québécoise et créer un lieu de dialogue et de rencontre interculturelle», explique M. Wilson. Les toiles sont exposées jusqu’au 2  septembre au 615, avenue Sainte-Croix à la station Du Collège.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!