Isabelle Bergeron /TC Media Le Centre Islamique Al Andalous qui se situe au coin des boulevards Décarie et Côte-vertu.

Mercredi, les autorités de Saint-Laurent annonçaient « qu’un élargissement des zones de lieux de culte était nécessaire sur le territoire de Saint-Laurent ». Après deux ans de pourparlers avec l’arrondissement, les fidèles de la mosquée Al Andalous ont accueilli la nouvelle à bras ouverts, puisqu’ils pourront finalement continuer à prier dans leurs locaux du boulevard Décarie.

Le centre islamique Al Andalous, aménagé boulevard Décarie, possède une mosquée où plus de 1000 fidèles prient quotidiennement, mais le règlement de zonage de l’arrondissement interdit la présence de lieux de culte dans ce secteur.

Alors que la mosquée devait être évincée dans deux jours, l’arrondissement a décidé « d’élargir les zones de lieux de culte pour permettre aux différentes communautés religieuses d’avoir de nouveaux choix pour s’établir ».

Les élus permettent aussi aux fidèles de pratiquer dans leurs locaux actuels jusqu’à ce que le nouveau règlement soit adopté par le conseil.

Changement de cap
Selon les autorités, avec l’augmentation de la population et l’accroissement de la diversité dans l’arrondissement, « il n’y a plus nécessairement suffisamment de lieux de culte pour accommoder les différents groupes religieux ».

Ainsi, d’ici à ce que le nouveau règlement entre en vigueur, les fidèles peuvent continuer de prier là où ils le font actuellement.

Une décision qui réjouit la communauté qui fréquente la mosquée Al Andalous.

Kefi Slim, l’un des administrateurs de la mosquée, se dit très heureux de la décision du maire De Sousa et indique qu’il est demeuré confiant pendant tout le processus.

«Les délais me stressaient, mais le maire nous donnait des nouvelles à tous les deux ou trois jours alors j’étais confiant».

Haroun Bouazzi, co-président de l’Association des Musulmans et des Arabes pour la Laïcité au Québec, un organisme qui s’est porté à la défense de la mosquée Al Andalous, se dit « vraiment heureux du dénouement de cette histoire ».

Il espère que cette victoire servira aussi de leçon.

« Cette mosquée a bien fait les choses en s’affichant comme un lieu de culte dès le départ, ce qui a facilité notre travail lorsque nous avons décidé de les aider dans leurs démarches », explique celui qui souhaite que les administrateurs de mosquées cessent de faire des demandes de centre-communautaire, alors qu’ils prévoient y pratiquer des activités religieuses.

Nouvelle zone
« La nouvelle zone de lieu de culte, qui s’ajoutera aux 39 déjà existantes, ne pourra être dans une zone résidentielle, par peur de déranger les citoyens, ou dans une zone industrielle, parce que c’est trop loin du métro ».

Ainsi, le maire DeSousa explique que cette zone devrait être dans un secteur commercial, à proximité du métro, « et probablement au deuxième étage des commerces », précise-t-il.

La mosquée Al Andalous se trouvant au deuxième et troisième étage d’un immeuble du boulevard Décarie et à deux pas du métro Côte-Vertu, elle correspond donc à tous les critères.

Toutefois, M. Slim explique plutôt que le projet d’élargir la zone de lieux de culte au deuxième étage des commerces situés sur le boulevard Décarie, était sur la table depuis longtemps.

«Ce n’était pas une urgence, mais ça l’est devenu», précise-t-il.

L’entrée en vigueur du nouveau règlement n’est pas prévue et le maire précise « qu’il faut prendre le temps nécessaire pour évaluer tous les facteurs ».

De nombreuses demandes
Les demandes de lieux de culte seraient actuellement nombreuses sur le territoire, selon le maire DeSousa.

En changeant le règlement, il veut s’assurer que les communautés puissent avoir le loisir de choisir où installer leurs synagogues, leurs temples ou leurs mosquées.

« Nous voulons que ce soit équitable et que les gens qui veulent pratiquer sur notre territoire puissent le faire », soutient-il.

Le lien qui unit la mosquée et les autorités ne semble pas avoir été brisé, «puisque le maire DeSousa prévoit adresser un mot aux fidèles de la mosquée Al Andalous quand son horaire lui permettra», indique M. Slim.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!