Isabelle Bergeron/TC Media La Fondation Marcelle et Jean Coutu devient le partenaire principal du Programme de récupération en supermarchés de Moisson Montréal.

Après avoir lancé un cri du cœur il y a à peine deux semaines afin de combler un manque d’approvisionnement flagrant en fruits et légumes, Moisson Montréal pourra souffler un peu. L’organisme vient de recevoir un don de 1,5 M$ sur trois ans de la part d’un de ses partenaires financiers.

C’est la Fondation Marcelle et Jean Coutu qui y a été de ce généreux don à l’organisme de Saint-Laurent. La somme, qui sera versée à raison de 500 000 $ par an jusqu’en 2018, servira à financer le Programme de récupération en supermarchés.

Si ce coup de pouce va permettre de faire fonctionner ce programme, Moisson Montréal fait malheureusement toujours face à un manque criant de fruits et légumes frais.

L’organisme reçoit seulement 20 % des quantités habituellement collectées. La plupart de ces denrées fraîches sont de mauvaise qualité, ce qui entraîne 40 % de pertes. La mauvaise météo dans les pays du Sud et la chute du dollar canadien sont à l’origine de cette situation, selon l’organisme.

«On n’a pas les moyens d’en acheter, toute notre équipe travaille à la récupération alimentaire auprès des supermarchés ou des grossistes, explique la directrice des communications et du financement de Moisson Montréal, Julie Bourbonnière. Il va falloir trouver des solutions, peut-être envisager une meilleure répartition dans la province.»

Bientôt au terme d’une année financière charnière, pendant laquelle le directeur général Dany Michaud a quitté ses fonctions, l’organisme cherche à se renouveler pour répondre à une demande toujours croissante.

Programme de récupération en supermarchés
Le programme de récupération en supermarchés, qui devrait coûter 1,2 M$ par année, atteint le volume global visé grâce à une entente avec 76 épiciers de la province. Ce sont 791 000 kg de denrées qui ont été récupérées depuis le lancement en octobre 2013.

Il a un double objectif, comme l’explique Mme Bourbonnière. «Si le gaspillage alimentaire est désastreux pour l’environnement, il ne faut surtout pas oublier qu’il est un véritable luxe pour les 146 000 Montréalais qui reçoivent de l’aide de banques alimentaires chaque mois.»

La Fondation Marcelle et Jean Coutu devient le principal partenaire du programme. Leur don contribue à la logistique nécessaire pour la récupération de denrées invendues auprès des supermarchés de Montréal. La présidente de la Fondation, Marie-Josée Coutu, qualifie le programme «d’une initiative ayant un impact considérable sur la communauté et sur l’environnement».

La Fondation n’est pas un nouveau partenaire de Moisson Montréal. Elle avait déjà contribué à plus de 3,4 M$ depuis 1991.

La banque alimentaire a aussi remporté une bourse en janvier, qui va lui permette d’avoir accès à une nouvelle plateforme de dons en ligne et donc de diversifier ses stratégies de financement.

Une campagne de financement sera lancée à la fin du printemps sur cette plateforme.

Résultats du Programme de récupération en supermarchés pour Moisson Montréal depuis octobre 2013 :
Quantité totale de nourriture récupérée : 791 000 kg
Valeur totale de la nourriture récupérée : 7 051 330 $
Quantité de viande récupérée : 323 000 kg
Valeur de la viande : 4 919 290 $
Nombre d’épiceries participantes : 76
Nombre d’organismes bénéficiaires : 77
Source : Moisson Montréal

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!