Audrey Gauthier/TC Media Les mécaniciens sont débordés alors que la première neige est tombée à Montréal.

Alors que les premiers flocons de neige sont tombés sur la métropole aujourd’hui, la «panique» s’est fait sentir dans les garages montréalais alors que les conducteurs s’y ruaient pour faire poser leurs pneus d’hiver.

La file d’attente a commencé dès 7h30 au Canadian Tire de Rivière-des-Prairies alors que des automobilistes voulaient y faire changer leurs pneus dans la journée.

«Tout le monde s’en vient en même temps. Nous avons 40 personnes par jour en attente. Lorsque nous avons su que la neige s’en venait, nous avons augmenté le nombre d’employés pour répondre à la demande», indique Mike, aviseur technique au Canadian Tire.

Déjà, toutes les plages de rendez-vous sont occupées jusqu’à la fin de semaine, ce qui correspond à environ 70 véhicules par jour.

La situation est similaire au concessionnaire Honda Gabriel, à Anjou. Les lignes téléphoniques ne dérougissaient pas au point que dès que la réceptionniste raccrochait avec un client, la ligne sonnait. La réceptionniste avait 39 messages en attente, sans compter les gens qui sont venus directement en magasin.

«La pire affaire qui peut nous arriver est de la neige en novembre. Nous avons toujours une forte affluence pour les pneus pendant ce mois-là. La neige empire la situation», souligne Patrick Parisé, gérant de service à Honda Gabriel, qui a loué de l’équipement supplémentaire et ajouté du personnel sur le plancher afin de répondre à la demande.

Au Centre de pneu Sainte-Gertrude, à Montréal-Nord, l’achalandage a commencé dès la fin de semaine. Lors du passage de TC Media, lundi après-midi, les voitures convergeaient en masse vers le secteur.

«Nous avions prévu de changer nos pneus aujourd’hui depuis longtemps, mais la neige est venue compliquer la situation. Ça fait trois heures qu’on attend et notre voiture n’est toujours pas dans le garage», soupire une cliente.

Préparation

Afin de diminuer le temps d’attente et améliorer le service des clients, les compagnies offrent des promotions aux personnes qui changent leurs pneus en octobre.

«Nous avons envoyé des courriels à nos clients et leur ont offert des rabais pour la pose en octobre. Ainsi, ça évite la panique et diminue le temps d’attente», explique M. Parisé.

Toutefois, malgré les offres promotionnelles, un grand nombre d’utilisateurs de la route attendent à novembre pour changer leurs pneus ou la date finale du 15 décembre.

«Il y a même des gens qui viennent en janvier pour changer leurs pneus», avoue Mike.

Pour les trois entreprises, la situation devrait revenir à la normale d’ici la semaine prochaine.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus