Collaboration spéciale Daniel San Jorge-Lucas aux anneaux dans le cadre de la 52e finale des Jeux du Québec.

Le gymnaste de Saint-Léonard, Daniel San Jorge-Lucas, s’est illustré lors de la 52e finale des Jeux du Québec alors qu’il a atteint le podium à trois reprises.

L’athlète du centre Père Sablon a remporté la médaille d’argent au sol ainsi que le bronze au saut et au total par équipe, dans la catégorie excellence.

«Je suis très content de mes performances», lance, satisfait, l’homme de 15 ans.

Arrivé à Alma le 24 février, l’adolescent avait un objectif clair en tête, monter sur le podium dans la catégorie du total des épreuves. Toutefois, c’était sans compter le calibre de ses adversaires.

«Je croyais que ce serait plus facile. Mais, quand j’ai vu le niveau des athlètes, j’ai descendu mes attentes. Ce sont des gymnastes très talentueux», reconnaît celui qui a été très stressé pendant la compétition.

Une chute à l’épreuve au sol a nui à la concentration du jeune homme qui a malheureusement fait plusieurs erreurs au dernier engin.

«Ma chute m’a démoralisé et m’a rendu très nerveux. Lorsque je suis allé au cheval d’arçon, j’étais encore sous le choc et j’ai fait six chutes. De plus, le cheval d’arçon est l’engin le plus difficile, il est très facile de tomber», dit celui qui souhaite se qualifier pour les Championnats canadiens cette saison.

Dernière chance
Cette finale des Jeux du Québec avait une grande importance pour Daniel, alors que c’était la dernière fois qu’il pouvait se qualifier à cet événement sportif.

«Lors des deux précédentes finales, je me suis qualifié comme substitut, mais je n’ai jamais pu y participer. À 15 ans, c’était ma dernière chance d’y prendre part et le fait qu’à ma seule participation, j’ai gagné des médailles, je suis très content», souligne-t-il.

La qualification à la 52e finale des Jeux du Québec est une importante étape dans une carrière sportive, croit le gymnaste.

«C’est la seule compétition où tu peux t’amuser et découvrir d’autres sports. J’ai assisté à des épreuves que je n’avais jamais vues avant, comme l’escrime et le taekwondo. Tous les athlètes québécois devraient y participer», mentionne celui qui rêve de prendre part aux Jeux olympiques de 2020.

De retour à la maison le 28 février, l’athlète compte poursuivre ses efforts autant sur les engins que dans sa préparation psychologique.

«Je dois travailler sur ma confiance. En gymnastique, il faut être confiant pour réussir. Au niveau physique, ça va, mais je dois faire plus d’efforts au niveau mental», fait valoir celui qui pratique la gymnastique depuis 10 ans.

Daniel sera de retour en compétition du 10 au 12 mars où il participera à la deuxième Coupe Québec.

Ce qu’il aime de la gymnastique?
«J’aime avoir peur. Faire les épreuves de gymnastiques m’apporte cette peur. Le sentiment que je ressens lorsque j’ai battu et vaincu cette peur, c’est très satisfaisant. Franchir les obstacles et nos peurs, c’est un pas vers la réussite», affirme Daniel San Jorge-Lucas.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!