Audrey Gauthier/TC Media

Chaque printemps, c’est le même casse-tête pour les adolescentes qui planifient leur bal des finissants. Robe, maquillage, billet d’entrée… les coûts peuvent facilement grimper. Cette année, les Fées Marraines et l’Institut Donald Proulx se sont alliés pour offrir un relooking à quelques chanceuses, dont deux de l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry.

Au début de l’année scolaire, Karin et Laura remettaient en question leur participation au bal des finissants. Bien que l’événement devait être l’un des grands événements de leur jeune vie, la perspective de débourser 500$ ou plus était effrayante.

«Je travaille et j’avais déjà commencé à économiser l’année dernière pour payer la robe et le billet. Mes parents ne pouvaient pas m’aider alors je devais tout payer toute seule», souligne Laura, qui travaille à temps partiel en plus d’aller à l’école à temps plein.

Karin a donné toute sa confiance à Emma pour sa coiffure, une décision qu’elle n’a pas regrettée.

Pour Karin, la situation était plus critique alors qu’elle doutait sérieusement de ses chances de pouvoir y prendre part.

«Étant donné que mon copain ne va pas à la même école, je dois également payer pour son billet. Avec la robe et tout le reste, ça fait beaucoup d’argent que je n’ai pas», s’attriste Karin.

Comme Cendrillon
C’est alors que les filles en parlent à leur enseignant qui leur suggère de s’inscrire aux Fées marraines, un organisme à but non non lucratif, fondé à Saint-Léonard, qui fournit gratuitement la tenue complète pour la soirée du bal.

Alors que des centaines d’adolescentes de partout à Montréal et dans la province tentent d’être sélectionnées, Karin et Laura font partie des chanceuses.

«J’étais très surprise et étonnée. Il y avait beaucoup d’inscriptions, mais je suis très contente d’avoir été sélectionnée», s’enthousiasme Karin.

«Fées Marraines et l’Institut Donald Proulx sont mes sauveurs.» -Karin

«Cette journée est l’une des journées les plus importantes dans la vie d’une fille avec le mariage. J’aurais tout fait pour y aller, mais ça n’aurait pas été aussi beau», ajoute Laura.

Des reines
En plus de la robe et des bijoux, Karin et Laura ont été parmi les six jeunes femmes à recevoir une aide de l’Institut Donald Proulx.

Laura était entre bonnes mains alors que Noura lui a offert le maquillage captivant qu’elle recherchait.

Le salon de beauté a décidé cette année de s’allier aux Fées Marraines afin d’offrir à de jeunes femmes le maquillage et la coiffure le jour de leur bal, ce qui s’élève à environ 150$ par personne.

«J’ai deux filles et un garçon alors je sais qu’un bal des finissants, ça coûte cher. Je voulais venir en aide à ces filles, car ce n’est pas vrai que nous naissons tous égaux et c’est mon devoir en tant que chef d’entreprise de redonner à la société», affirme Donald Proulx, propriétaire de l’Institut Donald Proulx.

Le matin de leur bal, le 21 juin, les deux adolescentes se sont rendues au salon de la rue Sherbrooke pour être coiffées et maquillées selon leur goût.

«Ils m’ont fait sentir différente et importante. Cette journée est encore plus spéciale. Je suis devenue comme une reine», se réjouit Laura, émue.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!