Archives TC Media Six coaccusés dans le dossier du Faubourg Contrecoeur, dont l'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal Frank Zampino, ont été disculpés en Cour du Québec après plus de deux ans de procès.

Frank Zampino a été acquitté des accusations de fraude, d’abus de confiance et de complot qui pesaient contre lui en lien avec le dossier du Faubourg Contrecoeur.

L’ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, de même que l’entrepreneur Paolo Catania et quatre autres coaccusés et employés de l’entreprise – Martin D’Aoust, André Fortin, Patrice Pascale et Pasquale Fedele – ont tous été disculpés.

Au cœur du litige figurait la vente d’un immense terrain de l’est de Montréal qui est ensuite devenu le projet immobilier du Faubourg Contrecoeur que l’on connaît aujourd’hui dans le quartier de Mercier-Est.

La Société d’habitation de Montréal (SHDM) a vendu en 2007 ledit terrain à Construction Frank Catania pour 19M$, prix duquel a été soustraite une somme de 14M$ pour des frais de décontamination, afin de pouvoir procéder à la construction d’unités d’habitation.

Les accusés ont été arrêtés en mai 2012 par l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Depuis, les procédures et requêtes se sont multipliées dans ce dossier.

Le juge Yvan Poulin, de la Cour du Québec, a finalement rendu son verdict mercredi à la suite d’un procès entamé en février 2016 et qui s’est étalé sur deux ans.

Trois autres personnes avaient aussi été arrêtées en lien avec cette affaire. Daniel Gauthier, qui dirigeait alors une firme d’urbanistes, a plaidé coupable à des accusations de fraude et de complot pour fraude en février 2016.

Bernard Trépanier, ancien collecteur de fonds du parti du maire Gérald Tremblay et surnommé monsieur 3 %, subit présentement un procès séparé en lien avec cette affaire.

Et Martial Fillion, ancien directeur général de la SHDM, décédé au cours de l’année 2013.

M. Zampino a toujours été avare de commentaires tout au long des procédures judiciaires et a notamment été entendu devant la Commission Charbonneau, chargée d’enquêter sur la corruption et la collusion dans l’industrie de la construction.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!