Archives Métro

Urgences-santé peine à trouver suffisamment de paramédics pour mener à bien ses activités.  L’organisation s’est donc lancée dans un « blitz » de recrutement pour pallier son manque de personnel, notamment lors d’une journée d’embauche dans l’est de Montréal.

« Il manque, au bas mot, 200 paramédics juste pour Montréal et Laval », soutient la porte-parole et chef des opérations à Urgences-santé, Valérie Tremblay.

Le 10 octobre dernier, l’organisme public a lancé son initiative Mission 200 afin de trouver plus de personnel.  « On est en période de recrutement toute l’année, mais là, on intensifie nos efforts pour attirer plus de paramédics », explique-t-elle.

Une organisation en croissance
Urgences-santé a diversifié ses activités lors des dernières années, ce qui a pour effet d’accroître les besoins en matière de main-d’œuvre.  Par exemple, une équipe est attitrée seulement à l’aéroport de Dorval « C’est difficile, car on a toujours besoin de plus de gens, mais il faut se donner les moyens de nos ambitions », affirme Mme Tremblay qui travaille depuis 15 ans chez Urgences-Santé.

Le manque d’effectifs s’explique aussi par le fait que les paramédics peuvent désormais se spécialiser. Il existe par exemple un groupe d’intervention tactique qui travaille avec les policiers et les pompiers. Toutefois, certaines de ces spécialisations demandent des études universitaires. Il est donc nécessaire de remplacer les paramédics qui suivent ce genre de formations.

Opération séduction
Pour donner le coup d’envoi à cette initiative, Urgences-santé a décidé d’organiser une journée porte ouverte à leur centre administratif, situé à la frontière des arrondissements de Saint-Léonard et d’Anjou, pour les étudiants en soins préhospitaliers d’urgence. Et ils sont près d’une centaine à avoir répondu à l’appel. C’était l’occasion peur eux de visiter les lieux et de poser des questions aux professionnels du domaine.

Maude Migneault, 19 ans, qui étudie au Cégep de Saint-Hyacinthe, a beaucoup apprécié son expérience. « J’ai adoré la visite. On a pu découvrir les différents domaines d’avancement pour le futur et on a pu manipuler de l’équipement », raconte celle dont les parents ont tous deux travaillé pour Urgences-santé.

Ils ont également pu prendre connaissance des différentes voies professionnelles offertes par Urgences-santé.  C’est d’ailleurs l’une des raisons qui motivent Olivier Bissonnette à vouloir travailler pour l’organisation. « Certaines spécialisations ne sont offertes que par eux, comme le groupe d’intervention tactique ou l’unité de réponse à la communauté. Et moi, c’est ça qui m’intéresse », explique l’étudiant de 25 ans.

Urgences-santé ne s’en cache pas : l’organisme est véritablement en mode séduction pour attirer de nouveaux paramédics. « On peut leur signer une embauche directement en sortant d’ici », lance Valérie Tremblay avec un sourire.

Urgences-santé dessert Montréal et Laval,  un territoire qui compte 2,4 millions de personnes.

 

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!