Archives Arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Cinq mois après l’application de la réforme des organismes de développement économique présentée par Denis Coderre, la SODEC de l’est de Montréal portera une nouvelle appellation et une nouvelle image. Ces changements seront dévoilés par le maire lui-même à l’automne prochain.

Annie Bourgoin, directrice de la SODEC indique que les cinq autres territoires de Montréal porteront le même nom et seront représentés par la même image corporative.

Rappelons que la réforme présentée par le maire Coderre, responsable du développement économique à la Ville, annonçait un modèle basé sur six territoires en remplacement des 18 qui avait auparavant.

Ainsi, au mois de mars dernier, la SODEC RDP-PAT-ME a dû unir ses forces à celles de ses collègues des organismes de développement économique d’Anjou, Montréal-Nord et de Saint-Léonard.

Une nouvelle équipe
Mme Bourgoin indique par ailleurs qu’une quinzaine de personnes feront partie de la nouvelle équipe de travail responsable de l’offre d’accompagnement aux entrepreneurs de l’est de Montréal.

«Malgré tous les changements, nous avons réussi à maintenir une offre de services raisonnable. Lorsque notre équipe sera complète, nous serons définitivement plus présents et proactifs au sein de la communauté entrepreneuriale du secteur.»

Elle ajoute qu’elle attend toujours les détails concernant les politiques d’investissement, tout comme les autres directeurs généraux de Montréal.

«Une fois que nous aurons toutes ces réponses, nous serons en mesure de mieux déterminer notre offre de services. Nous saurons quel type d’entreprise nous pourrons aider, quelle sera la portion de prêt et de subvention, quel sera le cadre de financement. Bref, il reste tout plein de choses à déterminer.»

Choix difficiles
La directrice qui travaille dans l’est de Montréal depuis plusieurs années, admet qu’il y a eu plusieurs abolitions de postes lors de la restructuration au cours des derniers mois.

«Je ne cacherai pas qu’il y a eu des pertes d’emploi. Avant ça nous étions quatre organisations à œuvrer sur un territoire. Si l’on compare le budget que nous avions ensemble auparavant et ce que nous avons maintenant nous avons perdu près de 55 % de notre financement global alors c’est sûr qu’il y a eu des choix difficiles à faire.»

Il a été impossible d’obtenir des chiffres quant au nombre exact d’emplois abolis lors du regroupement au printemps dernier.

 

 

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!