Les 42 écoles primaires de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) se verront remettre une enveloppe de 50 000 $ afin de stimuler l’apprentissage de la lecture aux jeunes élèves du territoire. Miville Boudreault, président de la CSPÎ, assure que ceci aura pour effet d’améliorer le taux de réussite des élèves au secondaire et de diminuer le taux de décrochage scolaire.

Cette initiative réalisée en collaboration avec la Fondation de la Pointe-de-l’Île, permettra à chaque établissement scolaire de recevoir une aide maximale de 1000 $ pour différents projets visant à encourager la lecture.

«La lecture est un facteur clé de la réussite éducative. Cette initiative nous permettra de mieux outiller nos enfants pour que leurs résultats soient optimaux au secondaire», explique M. Boudreault.

Selon les statistiques fournies par la CSPÎ, entre 2011 et 2012, le taux de réussite à l’épreuve de français, volet lecture au 3e cycle du primaire, a augmenté de façon considérable passant de 71 % à 80 %.

«Nous tenons à ce que nos élèves réussissent bien tout au long de leur parcours scolaire. Ceci commence au primaire et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui nous faisons de la lecture une priorité dans tous nos établissements primaires», dit-il.

«Plus de pédagogie et moins de paperasse»
M. Boudreault qui tient à «réduire les tâches administratives au sein des écoles», tel qu’expliqué lors de la campagne électorale des élections scolaires à l’automne 2014, indique que cette initiative est un exemple concret de ce qu’il voudrait instaurer à la CSPÎ.

«Nous voulons donner plus de liberté à nos écoles pour que la pédagogie soit la priorité et non la paperasse, dit-il. De plus, nous nous sommes aperçus que des idées innovatrices surgissent lorsqu’il y a moins d’encadrement dans les projets scolaires.»

Ainsi, les écoles qui participeront à cette initiative, n’auront pas à soumettre un projet au préalable afin de recevoir les sommes promises. Elles ne devront pas non plus rendre des comptes à la CSPÎ une fois que le projet sera terminé.

«Nous voulons que les conseils d’établissement, les directions et les enseignants se concentrent sur l’enseignement, plutôt que de passer leur temps à remplir des rapports pour nous, confie M. Boudreault. Oui, nous voulons savoir ce qu’ils font pour voir si nous pouvons nous inspirer des meilleures pratiques, mais il suffit de nous l’expliquer brièvement dans une page.»

Il ajoute que d’autres initiatives comme celle-ci seront également à prévoir au cours des prochains mois, notamment, en ce qui concerne les activités parascolaires au secondaire.

«Nous ne délaisserons pas les élèves au secondaire. Nous avons un plan d’action qui cible leurs besoins et qui sera dévoilé bientôt», conclut M, Boudreault.

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!