Archives Les enseignants de la CSPÎ seront en grève demain.

Le 27 octobre prochain, les 3200 membres du Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île (SEPÎ) seront en grève. Il s’agit de la deuxième journée de grève des enseignants depuis la rentrée au mois de septembre dernier.

Selon Luc Ferland, président du SEPÎ, les enseignants ont décidé d’avoir recours à cette deuxième journée de grève parce que les négociations avec la partie patronale n’avancent pas.

«Nous sommes encore loin, même du statu quo qui, pour nous, ne saurait constituer une base de règlement. Après environ 65 rencontres de négociations, la partie patronale ne s’est pas encore commise sur les demandes syndicales, alors qu’en 2010, un règlement satisfaisant pour les parties a été conclu en moins de 60 rencontres», indique le président du syndicat.

M. Ferland indique que malgré le peu d’avancement en ce qui concerne la négociation de la convention collective, les enseignants sont loin d’être découragés et poursuivent leur mobilisation avec beaucoup de détermination et enthousiasme.

«La journée de grève qui a eu lieu au mois de septembre a eu un effet catalyseur sur les enseignants. Ils ont réalisé qu’ils n’étaient pas seuls, qu’ils avaient l’appui de la population et ça les a motivé à continuer leur lutte», dit M. Ferland.

Piquets de grève
Les enseignants érigeront des piquets de grève devant chacun des établissements durant toute la journée.

Un rassemblement se tiendra devant les locaux de la CSPÎ, de 10 h à 11 h, pendant lequel des représentants du SEPÎ s’adresseront aux grévistes et aux parents qui seront sur place.

M. Ferland ne ferme pas la porte à d’autres journées de grève dans les mois à venir.

«Nous avons un mandat de grève de trois jours depuis la dernière assemble générale. Nous verrons au besoin s’il est nécessaire d’aller chercher plus», conclut-il.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!