Archives TC Media L'école primaire La Dauversière a été agrandie au coût de 5 754 286,84$.

Huit ans, 23 agrandissements et 127 M$ plus tard, la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) est fin prête à accueillir les milliers de nouveaux élèves attendus sur son territoire d’ici 2020.

Selon les prévisions de la CSPÎ, dont TC Media a obtenu copie, 3657 élèves sont attendus dans les écoles de la Pointe-de-l’Île d’ici cinq années scolaires, dont près de la moitié à Saint-Léonard.

«Selon ce que l’on peut prévoir, nous avons l’espace nécessaire pour répondre à la demande sur tout le territoire», affirme le président de la CSPÎ, Miville Boudreault.

Deux quartiers
Afin de répondre à la demande grandissante d’élèves, l’organisation scolaire a investi 127 M$ en huit ans dans quatre quartiers, soit Rivière-des-Prairies, Anjou, Montréal-Nord et Saint-Léonard.

Sur la vingtaine d’agrandissements effectués, la majorité a été aménagée à Saint-Léonard et Montréal-Nord. En effet, les deux quartiers ont respectivement vécu 10 et sept agrandissements depuis 2008.

«Ces deux arrondissements sont des quartiers d’accueil pour les immigrants. C’est pourquoi nous y retrouvons la plus forte augmentation de notre clientèle et la majorité de nos aménagements», explique M. Boudreault.

Selon les statistiques, Saint-Léonard devrait accueillir 1644 nouveaux élèves d’ici cinq ans et Montréal-Nord, 1316.

Toutefois, même avec les agrandissements, certaines écoles seront bientôt pleines, dont Antoine-de-Saint-Exupéry.

«Avec 2300 élèves, il sera difficile d’y accepter beaucoup plus d’élèves. Néanmoins, nous avons de la marge de manœuvre, car plusieurs autres établissements à proximité peuvent en prendre, dont l’école secondaire Anjou», indique M. Boudreault.

Selon le président, il faudra attendre deux ou trois ans avant de parler à nouveau d’agrandissement à la CSPÎ.

Pédagogie
Avec la fin du programme d’agrandissements de la CSPÎ, les efforts seront déployés dans un autre objectif: augmenter le nombre de diplômés.

«Le cycle de la brique et du mortier est terminé. C’est au tour de la pédagogie», lance M. Boudreault.

Avec un taux de diplomation de 68%, l’organisation scolaire souhaite poursuivre leurs efforts pour tenter d’atteindre les 80% prochainement.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!