Leslie Meuraillon/TC Media Flagrant délit d'arrêt en double avec mise en danger d'une petite fille qui doit traverser la route hors d'un passage piéton.

Chaque rentrée, c’est la même histoire, les parents qui viennent déposer leurs enfants à l’école font preuve d’imprudence. Le plan 100% vigilant du SPVM est là pour les discipliner, mais ce n’est visiblement pas tout à fait efficace.

Il est 7h45 aux abords de l’école Lambert-Closse ce mercredi matin. Pour l’instant c’est encore calme mais Amélie, Émilie et Lawrence, les agents du Poste de Quartier 42 sont déjà en place. Très vite, les automobilistes affluent et les tickets commencent à tomber… En une heure d’observation, TC Media a constaté près de 15 infractions.

L’oubli de la ceinture de sécurité
Stationnement en double, virage en U, traversée de la route hors de passages cloutés, non-respect des règles concernant les bus scolaires… Les infractions sont diverses, mais c’est surtout l’infraction concernant les enfants qui ne sont pas attachés qui est le plus punie aux alentours de l’école Lambert-Closse.

«Je dirais que chaque école à sa problématique. Il y a principalement des difficultés autour des écoles Lambert-Closse et Alphonse-Pesant. Il y a aussi le cas particulier de Wilfried-Bastien où il y a beaucoup d’élèves ce qui génère beaucoup de trafic, et donc, de problèmes.» précise Amélie Paradis, agente de la sécurité routière au Poste de Quartier 42.

D’une rentrée à l’autre, on ne peut pas vraiment dire que les choses s’améliorent véritablement. «Il y a de l’amélioration, mais chaque année il y a de nouveaux parents à éduquer. Il faut toujours répéter les mêmes choses… Ce sont au final toujours les mêmes parents que l’on pogne. » indique l’agente, avec une pointe de découragement dans la voix.

C’est d’ailleurs le cas d’Abdelghani, qui a déjà reçu deux tickets l’année dernière en venant déposer son fils. Selon lui, il y a trop d’agents qui ne sont pas bien coordonnés entre eux et certaines contraventions sont injustifiées.

Heureusement, tous les parents ne sont pas hostiles à la présence policière. «Je trouve que c’est une bonne idée que les agents soient là. Souvent le matin, on arrive tout croche et on néglige pas mal la sécurité. J’apprécie qu’ils soient là aussi en hiver, parce que la circulation est plus difficile. On fait souvent attention à la rentrée mais après un peu moins…» témoigne Quyen, maman de trois enfants.

Une surveillance toute l’année
C’est d’ailleurs pour que la sécurité des enfants soit vraiment prise en charge que l’arrondissement de Saint-Léonard a décidé de ne pas limiter son plan vigilance à la seule période de la rentrée. Ainsi, les deux agentes Émilie et Amélie, sont chaque matin en poste dans l’une des écoles de l’arrondissement. Été comme hiver, beau temps, mauvais temps.

Au début de l’année, elles sont accompagnées d’autres agents de la circulation. Et il n’est pas seulement question de punir. Les agentes font également de la prévention dans les écoles où elles rencontrent les parents. Pour Amélie Paradis, c’est l’occasion de faire passer son principal message : «Je répète toujours aux parents que parce qu’ils sont proches de leur communauté, de leur école de quartier, il faut aussi qu’ils prennent soin des autres enfants. Il n’y a pas juste la sécurité de leur enfant qui est important. » Espérons qu’à force d’être répété, le message finisse par passer.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus