Audrey Gauthier/TC Media Gilles Desharnais, président et co-propriétaire d'Axis Prototype.

Chaque année, Axis Prototype imprime 10 000 pièces avec ses imprimantes 3D, allant du dentier au modèle pour la conception d’un satellite. L’entreprise qui vient de signer un partenariat avec Bombardier pour créer l’avion du futur, espère solidifier sa croissance.

Bien cachée dans le quartier industriel de Saint-Léonard, Axis Prototype se veut un modèle dans l’impression 3D, un domaine à la fine pointe de la technologie.

Avec ses 14 imprimantes, Axis offre une belle variété de services, que ce soit l’impression d’une prothèse orthopédique ou la création de modèles réduits d’un concept d’ingénierie.

«C’est le pouvoir de l’imagination. Nous avons un design et nous l’imprimons. Nous ne sommes pas rendus au réplicateur de Star Trek, mais un jour peut-être»

Gilles Desharnais, président et co-propriétaire.

L’impression en trois dimensions est en forte croissance depuis la fin des années 1990. Pour Gilles Desharnais, président et co-propriétaire d’Axis, on s’en va de plus en plus vers la conception de produits personnalisés. Il ne serait pas surpris qu’un jour le public puisse s’acheter des souliers conçus spécialement pour leurs pieds.

«Nous sommes un centre de photocopie nouveau genre. C’est comme si notre client nous apportait une clé USB avec leur idée et nous l’imprimons en plastique ou en métal. Ça peut prendre quelques heures à quelques jours selon l’envergure du projet», explique M. Desharnais.

axis-prototype

Avec des clients partout au Canada et aux États-Unis, la compagnie de la rue Jarry continue de faire ses preuves en créant, entre autres, des produits aérospatiaux, aéronautiques, sportifs, médicaux et de télécommunications.

«Nous offrons des services de haute précision et de haute qualité. Nous ne promettons pas la lune, mais ce que nous promettons, nous le livrons.Nous sommes une référence dans le domaine et nous faisons des efforts pour rester au-dessus de la mêlée», affirme.

Projet Horizon
L’entreprise léonardoise s’est taillé une place au sein du Projet Horizon, un plan du gouvernement fédéral qui vise entre autres à remplacer les commandes de vol mécaniques conventionnelles dans les avions par des interfaces électroniques qui permettront aux ordinateurs d’avion d’effectuer des tâches sans l’intervention du pilote.

Mené par Bombardier, le consortium regroupe 15 entreprises et universités. Pour Axis, c’est l’occasion d’agrandir son réseau de contacts, mais également de développer son expertise.

«Nous allons travailler étroitement avec les gens du secteur innovation de Bombardier. Ça va nous aider à nous développer», indique le président, Gilles Desharnais.

En plus d’imprimer des pièces, Axis travaille à une application d’impression 3D dans le cadre du projet. Celle-ci sera testée en novembre.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus