Archives TC Media Plusieurs anciens Cougars de Saint-Léonard sont désormais des entraîneurs réputés, dont Danny Maciocia.

Qu’ont en commun Danny Maciocia, Marco Iadeluca et Tony Addona? Outre le fait qu’ils font partie de l’équipe d’entraîneurs des Carabins de l’Université de Montréal, tous ont fait leurs premières armes à Saint-Léonard, notamment avec le club de football civil, les Cougars.

À quelques jours de la demi-finale de la Coupe Dunsmore, qui couronne les champions universitaires dans le Réseau du sport étudiant du Québec, l’entraîneur-chef et l’aide-entraîneur-chef des Carabins se souviennent où tout a commencé pour eux.

«Les Cougars ont été une belle leçon pour moi. C’était une opportunité pour grandir et ainsi réaliser mon rêve de carrière en tant qu’entraîneur», souligne l’entraîneur-chef des Carabins, Danny Maciocia, qui a entraîné les Cougars pendant six ans.

«J’ai été joueur pendant six ans avant d’y entraîner des équipes de 1995 à 2009. C’est là que j’ai développé ma passion du football. Tout a commencé avec les Cougars», ajoute l’aide-entraîneur-chef des Carabins, Marco Iadeluca.

Ce ne sont pas les seuls entraîneurs dans le milieu scolaire à avoir côtoyé les Cougars. Que ce soit à l’Université Concordia, McGill, Bishop, Laval, Queen’s ou les cégeps André-Grasset et Montmorency, tous ont d’anciens Cougars dans leur rang.

Tony Iadeluca Cougars

Tony Iadeluca, l’un des fondateurs des Cougars de Saint-Léonard.

«Nous sommes une vraie pépinière pour le football. Nous avons d’anciens Cougars établis partout. Ils ont eu du succès en tant que joueurs, en remportant, entre autres, des Coupes Vanier ou Grey, et en tant qu’entraîneurs», affirme l’un des fondateurs du club les Cougars, Tony Iadeluca.

Les valeurs, les techniques et la tradition des Cougars sont toujours une source d’inspiration pour les entraîneurs des Carabins qui utilisent encore ce qu’ils y ont appris avec leur troupe.

«Un entraîneur c’est 50% un coach de football et 50% une personne à qui les joueurs peuvent se confier. Nous avons une grande influence dans la vie des jeunes. Il faut les former et les guider», souligne M. Maciocia.

Même s’ils ont un horaire chargé, Marco Iadeluca et Danny Maciocia ont encore un fort sentiment d’appartenance avec les Cougars. Les deux vont régulièrement les voir jouer ou pratiquer.

«Ça ramène de bons souvenirs. Ça me touche encore de voir des gens s’engager et faire la différence auprès de ces jeunes», mentionne M. Maciocia.

Succès du club
Pour Tony Iadeluca, l’une des réussites du club est justement ses entraîneurs.

«On remarque le succès des Cougars par le nombre de joueurs qui reviennent entraîner chez nous après leur carrière», affirme Tony Iadeluca, également directeur du club.

Plus d’une quinzaine d’entraîneurs des Cougars sont des anciens joueurs du club qui ont décidé de revenir entraîner la relève du football.

cougars-series1

Les Cougars bantams seront en demi-finale des séries éliminatoires le 5 novembre prochain.

«Nous sommes devenus l’un des clubs les plus reconnus au Canada. Nous avons une bonne réputation et c’est en raison de la qualité de nos entraîneurs. C’est la force de notre succès. Sans eux, il ne serait pas possible de construire les Cougars», fait valoir Tony Iadeluca.

Les Cougars bantams seront en demi-finale des séries éliminatoires le 5 novembre prochain. En même temps, les Carabins de l’Université de Montréal seront en demi-finale de la Coupe Dunsmore.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus