Collaboration spéciale Houda Rachdaoui à l'hôtel de ville de Montréal.

Amoureuse de politique et grande curieuse des rouages des instances décisionnels, Houda Rachdaoui passera de la théorie à la pratique en devenant ambassadrice jeunesse de Saint-Léonard dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

Cette étudiante en première année en science politique à l’Université de Montréal a eu la piqure du milieu politique lors d’un cours de philosophie politique au cégep.

«Dans ce cours, je me suis demandé pourquoi je n’irais pas à la rencontre des gens pour les écouter. Mon père m’a alors encouragée à aller voir sur le terrain. De sortir des bouquins et d’aller voir comment ça fonctionne vraiment. Ç’a été un déclic pour moi», souligne la jeune femme âgée de 20 ans.

C’est alors qu’elle décide de faire du bénévolat pour un parti politique fédéral lors des élections de 2015.

«J’aimais entrer en contact avec les gens de ma circonscription, leur parler et connaître ce qu’ils pensent sur divers sujets», indique la Léonardoise.

Cette passion l’a motivée a poursuivre ces démarches et de toujours s’informer sur les fonctionnements des systèmes décisionnels canadiens. Toutefois, ayant des élections fédérales qu’aux quatre ans, celle-ci se cherchait un moyen de continuer de rencontrer la population entre ces grands événements. Elle a alors décidé de poser sa candidature au projet Jeunesse375MTL.

«Je voulais voir un changement et rapprocher les jeunes de la politique. Ils ont une influence dans la société et il est important que chacun donne un coup de pouce», mentionne celle qui a voulu commencer son engagement en politique municipale, car «c’est la base».

Dans son mandat, Mlle Rachdaoui organisera des consultations, ce printemps, où les jeunes Léonardois et Montréalais sont invités à venir parler de ce qu’ils pensent de Montréal et des changements à y apporter.

«Je vais également aller représenter Montréal en Chine au cours du mois de mars. Je vais y rencontrer des étudiants et des cadres d’entreprises pour voir comment ça marche là-bas et m’en inspirer pour l’adapter à notre ville», laisse savoir celle qui souhaite s’inscrire à la maîtrise en relations internationales, à la fin de son baccalauréat.

Elle présentera la vision de la jeunesse dans son rapport qui sera publié lors du Sommet jeunesse 375e, ce printemps.

Avenir
Après son aventure avec les Jeunes ambassadeurs de l’engagement, la jeune femme voudrait poursuivre ses études en politique pour, un jour, œuvrer au sein des ambassades canadiennes.

«Ça m’intéresse beaucoup. Mais je ne ferme aucune porte. J’aimerais également travailler au Parlement et devenir une future élue est également quelque chose qui pourrait être intéressant», laisse-t-elle entendre.

Pour connaître le projet Jeunesse375MTL, on visite la page Facebook ou le site Web fjim.ca/jeunesse375mtl.

Ce qu’elle aime le plus de Montréal?
«J’aime la diversité qui règne à Montréal. C’est un lieu de rassemblement des communautés et des différentes cultures. Il y a beaucoup de tolérance», affirme Houda Rachdaoui, née au Maroc et immigrée au Québec avec sa famille en 2001.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!