Deposit photo 10 jeunes montréalais vont participer au concours de DJ du CLDV.

Dix jeunes DJ d’écoles secondaires montréalaises participent à un « affrontement » organisé par le centre Leonardo da Vinci. Le vainqueur ira représenter la ville lors d’un autre concours en Italie.

Partagé entre le stress et l’enthousiasme, Anthony Lecomples a hâte d’être derrière ses platines et de livrer son premier « set » sur scène. Cela fait quatre ans que ce jeune DJ de 14 ans se passionne pour la musique électronique, mais jusqu’ici, ses prestations n’ont pas dépassé les fêtes de famille. « Je suis impatient. C’est un gros événement, il y aura d’autres écoles et tous mes amis seront là », s’exalte l’élève de l’école secondaire Laurier Macdonald de Saint-Léonard.

Anthony est l’un des deux représentants de son établissement. Huit autres concurrents porteront les couleurs des écoles Lester B.Pearson de Montréal-Nord, Vincent Massey de Rosemont, James Lyng du Sud-Ouest et de l’académie Lauren Hill de Saint-Laurent.

Ce « DJ Contest » est le troisième organisé par le centre Leonardo da Vinci (CLDV), mais c’est la première fois que l’événement accueille des jeunes de secondaire. Chaque DJ pourra s’exprimer sur scène pendant 15 à 20 minutes devant un jury d’experts lors du tour préliminaire ce vendredi 17 mars. Les finalistes s’affronteront ensuite durant une autre soirée le 21 avril.

« On demande que les programmations reprennent des musiques des trois cultures : francophone, anglophone et italienne. Il y a aussi un volet culturel », explique Frank Sorrentino, directeur du marketing et des commandites au CLDV. Le vainqueur remportera un voyage en Italie où il représentera son école dans un autre concours de DJ, tandis qu’un des jeunes italiens qui participent à un concours similaire en Calabre fera le voyage inverse.

« J’ai très envie de gagner ce voyage. L’Italie est un pays de grands DJ et ce serait génial de mixer là-bas », se projette Anthony. Le jeune léonardois a déjà préparé sa liste pour vendredi soir et promet un large éventail entre RnB, House, Pop et K-Pop. Pour se préparer, il s’entraîne quotidiennement sur sa console de mixage achetée avec ses économies. « C’est un cadeau d’anniversaire et de Noël en même temps. Avant je jouais à des jeux vidéo, je regardais la télé ou je sortais voir mes amis, mais maintenant je m’enferme dans ma chambre et je peux rester une journée entière à mixer », avoue l’adolescent en rigolant.

Cet enthousiasme est partagé par les responsables de son établissement scolaire qui soutiennent pleinement leurs deux représentants dans ce concours inédit. « On essaye d’encourager les intérêts de nos étudiants. L’éducation c’est aussi être à l’écoute de leurs passions », estime Bobbie Variantzas, agente de développement du centre d’apprentissage communautaire de l’école Laurier Macdonald.

Fan de Marshmello, Martin Garrix ou encore Grandmaster Flash, Anthony Lecomples espère que cette première expérience sur scène lui ouvrira d’autres portes. « Les DJ ont le contrôle total de la soirée, ils dictent le rythme. Pour l’instant je fais cela pour m’amuser, mais j’espère pouvoir faire cela dans des clubs un jour », ambitionne le jeune DJ.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!