Archives TC Media Des jeunes aux études ou sur des emplois précaires pourront à nouveau obtenir des services du CJE de Saint-Léonard.

Le Carrefour jeunesse emploi Jeanne-Mance/Viger–Horizon Carrière pourra à nouveau accueillir les jeunes «délaissés» par le gouvernement en 2014, notamment les étudiants, grâce au programme Créneau Carrefour jeunesse.

«C’est 200 000 jeunes qui n’avaient plus d’endroit où se tourner. Avec le programme, nous n’aurons plus besoin de nous demander si nous avons le droit de leur offrir un service, nous avons désormais l’autorisation légale de les aider», se réjouit directrice du CJE de Saint-Léonard, Lina Raffoul.

En 2014-2015, le gouvernement québécois avait changé le mandat de ces organismes jeunesse pour centrer leurs efforts sur les jeunes à la recherche d’un emploi ou sur l’aide sociale.

«Les grands perdants ont été ceux aux études ou ayant des emplois précaires», déplore Mme Raffoul.

«En 2016, nous avons rejoint 50% moins de clients que par les années passées» – Lina Raffoul

L’arrivée du nouveau programme, géré par le Secrétariat à la jeunesse du Québec, est une réjouissance pour Horizon-Carrière, qui n’aura plus besoin de prendre des clients sur son bras, ni de refuser des jeunes.

Trois volets
Le nouveau programme à trois volets a repris des initiatives déjà en place et les a améliorées, notamment en permettant aux jeunes âgés de 15 à 19 ans de participer à un service luttant contre le décrochage scolaire, auparavant limité au 15 et 16 ans.

De nouveaux services ont également été mis en place, notamment le projet autonomie sociale et personnelle afin de mieux outiller une personne vivant des difficultés dans son quotidien.

«L’un de nos mandats est de créer des réseaux de partenaires pour qu’aucun jeune ne soit délaissé. S’il vit une problématique qui touche la santé, la justice ou l’emploi, il aura une porte où se tourner», mentionne Mme Raffoul.

Finalement, le dernier volet offre un soutien aux jeunes dans le développement de leur projet d’entrepreneuriat, de volontariat ou de bénévolat.

«Auparavant, nous faisions de la sensibilisation. Là, on stimule le développement de projets. On passe de l’outillage et de l’information au concret», précise Mme Raffoul.

Ce programme a été mis en place jusqu’en 2021 par le Secrétariat de la jeunesse et bénificie d’un financement de 15 M$ annuellement pour son déploiement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!