Nicolas Ledain / TC Media Mohamed, Joshua et Adler forment le premier équipage de la maison des jeunes de Saint-Léonard. L'animateur Oscar Velasquez supervise les travaux.

La maison des jeunes de l’arrondissement accompagne trois équipages de jeunes du quartier dans la construction de leur boîte à savon. Ils espèrent être prêts pour la course du 375e anniversaire de Montréal à Saint-Léonard.

Les matériaux de récupération s’entassent dans la cour et la pièce principale de la maison des jeunes de Saint-Léonard. À quelques jours de la course de boîtes à savon sur la rue Jean-Talon Est, les trois équipages de quatre jeunes formés par l’organisme s’activent pour être sur la ligne de départ. Après deux mois de travaux, les deux équipes de garçons sont déjà bien avancées, tandis que les filles ont entamé leur construction tardivement et n’en sont qu’aux étapes préliminaires.

Si la rivalité se fait sentir, la solidarité règne avec l’espoir de se mesurer les uns aux autres lors de l’épreuve du 10 juin.

« On a des équipes différentes, mais ils s’entraident donc c’est cool », se réjouit Oscar Velasquez, animateur à la maison des jeunes qui supervise les travaux.

Pour tous, cette construction est une première, mais l’enthousiasme est au rendez-vous. « J’aime bricoler, donc ça m’a intéressé. J’ai appris plein de choses en faisant la boîte et j’ai aussi appris qu’il ne faut pas que je fasse tout tout seul », témoigne Djawed Benzaidi, 14 ans.

Pour certains, le processus de construction est aussi une découverte du travail en équipe et une bonne occasion de transmettre certaines valeurs selon Oscar Velasquez.

« Leur âge n’importe pas, leur religion et l’argent non plus, ils ont les mêmes problèmes avec le “drill” et le même fun, explique l’animateur. Quand ils font des erreurs, j’essaye qu’ils se responsabilisent pour trouver une solution. J’applique d’autres choses comme la communication, le travail d’équipe… Ils croient que je suis juste là pour la construction, mais je les aide autrement. Cela va leur servir. »

L’impression du superviseur est confirmée par Adler Fortuné, 19 ans, le pilote du deuxième bolide de la maison des jeunes : « On a une bonne ambiance, parfois on s’engueule, mais on vit avec. Il faut penser au bien de l’équipe, car sans communication, on se plante. »

Envie de gagner
En s’investissant dans ces constructions, les trois équipes ambitionnent de gagner la course de samedi prochain et les paris sont lancés.

Les filles comptent sur l’effet de surprise alors que Djawed est persuadé que son véhicule à quatre roues incliné vers l’avant sera plus efficace que le « hot rod » à trois roues de l’équipe d’Adler. Ce dernier insiste sur l’aspect visuel pour intimider ses adversaires.

« On veut un air agressif qui fera peur aux autres. Nous sommes les “four purple bullets” et on veut s’imposer », lance le jeune pilote.

Quoi qu’il en soit, l’envie manifestée par ces apprentis pilotes, mécaniciens ou ingénieurs est déjà une victoire pour Sabrina Abdeddaim, la coordonnatrice de la maison des jeunes et organisatrice de la course.

« Ils ont créé des liens et c’est le fun. Ca va rouler et je suis pas mal fière d’eux, eux aussi sont fiers d’eux », se félicite-t-elle.

Une vingtaine de boîtes à savon
La course du 375e sur la rue Jean Talon Est démarrera à partir de 12h le samedi 10 juin. Une vingtaine d’équipages sont attendus sur la ligne de départ. Un parcours plat contenant plusieurs obstacles se dressera devant les concurrents. Des boîtes à savon seront disponibles en prêt pour les équipages qui n’ont pas eu le temps d’en bâtir une.

À l’issue de la course, des prix seront remis selon plusieurs catégories comme la plus rapide, la plus originale ou encore l’équipage avec le plus beau déguisement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!