Nicolas Ledain / TC Media La caverne de Saint-Léonard peut accueillir jusqu’à 65 personnes par jour.

Le site cavernicole de l’arrondissement a rouvert ses portes il y a quelques jours pour la saison d’été. La société québécoise de spéléologie souhaite augmenter la fréquentation avec la mise en place du « Centre de la Terre ».

Le début des travaux pour ce projet annoncé l’an dernier est prévu pour 2020. Le « Centre de la Terre » a pour vocation de compléter l’offre scientifique de la métropole en accueillant un espace de référence en découverte de la spéléologie.

À terme, le site cavernicole du Parc Pie-XII comprendra un pavillon extérieur avec un musée sur la formation calcaire et l’activité des glaciers, ainsi qu’un nouveau sas d’entrée pour les deux salles souterraines.

« Cela va permettre de protéger la caverne des changements de température et d’ouvrir pendant l’hiver », précise Noémie Beaudet, la coordonnatrice de la caverne de Saint-Léonard.

Jusqu’ici, le site n’est ouvert que de mai à août, ce qui limite le potentiel d’accueil. La société québécoise de spéléologie (SQS) souhaite battre le record de fréquentation en 2017 en projetant 4000 visites. Avec l’installation du musée et l’ouverture permanente, 30 000 personnes pourraient se rendre sur le site selon les prévisions de la SQS.

Pour se rapprocher de ce chiffre, la caverne de Saint-Léonard a augmenté son nombre de visites quotidiennes depuis l’an dernier. Trois créneaux sont proposés durant la semaine et cinq horaires sont disponibles du vendredi au dimanche. La capacité d’accueil maximale est de 65 personnes par jour.

« On a beaucoup de plages horaires pour élargir notre clientèle. Il y a beaucoup de personnes, même à Saint-Léonard, qui ne savent pas qu’on existe. Cette année le démarrage est bon et on espère dépasser les 4000 visites », avance Noémie Beaudet.

Trois guides étudiants
En raison de cette ouverture saisonnière, la SQS n’embauche que des étudiants pour la période estivale. La coordonnatrice Noémie Beaudet est technicienne en bioécologie et suit un cursus en géographie, les guides Esteban, Simon et Geneviève sont respectivement étudiants en bioenvironnement, en administration et en littérature.

« Ce n’est pas mon domaine, mais je cherchais un travail pour l’été, je suis tombé sur l’annonce par hasard, j’ai trouvé cela insolite et je me suis dit “go” », se souvient Esteban Perez.

Les trois guides ont suivi une formation de cinq jours théorique et pratique et maîtrisent désormais tous les recoins des 35 mètres de la caverne de Saint-Léonard. Ils animent aussi une présentation de la spéléologie avant chaque visite.

« Ils sont bons, on a du gratin de guide cette année, salue Noémie Beaudet. La caverne est petite, ce sont les bonifications des guides qui rendent la visite intéressante. »

Dans cet « univers fantastique » qui descend jusqu’à huit mètres sous terre à environ 7°C, les trois guides trouvent aussi d’autres avantages à ce travail étudiant.

« Quand il fait 35° dehors, la caverne nous fait de l’air climatisé », plaisante Simon Laganière.

16
C’est la capacité maximale d’accueil de la caverne de Saint-Léonard puisque les deux salles ne peuvent accueillir plus de huit personnes en même temps. Les groupes plus importants sont séparés pour alterner les visites.

Le site est accessible pour tous dès 6 ans et les guides adaptent la visite aux capacités de chacun.
Des visites à 15$ (11$ pour les enfants) sont proposées à 9h45, 12h30 et 14h30 du lundi au jeudi. Deux créneaux à 16h30 et exceptionnellement à 18h30 sont possibles du vendredi au dimanche.

« C’est unique d’avoir cela à Montréal, donc cela vaut la peine de vivre cette expérience », promet Noémie Beaudet, la coordonnatrice de la caverne de Saint-Léonard.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!