Audrey Gauthier/TC Media Le bassin de rétention du Domaine Chartier est un lieu protégé qui pourrait devenir le premier parc-nature de Saint-Léonard.

Plus d’un an après le début du projet, le parc-nature au bassin de rétention du Domaine Chartier pourrait prendre forme au cours de la prochaine année, estime les intervenants dans le dossier.

Fort des commentaires et suggestions obtenus lors de sa consultation publique en 2016, l’arrondissement de Saint-Léonard a rédigé des plans pour la création d’un espace vert qui mettrait en valeur la nature de ce lopin de terre tout en y installant des aménagements pour les riverains.

«On garderait un espace libre pour que la population puisse s’y rassembler tout en aménagement un parc-nature où on peut contempler et découvrir la nature du bassin», indique Paula Berestovoy, chargée de projets et chef de service en développement durable et environnement pour Nature-Action Québec.

«Le parc le plus près est le parc Coubertin et c’est loin. Nous voulons créer un milieu de vie que les gens pourront s’approprier et qui va permettre de garder nos familles à Saint-Léonard», ajoute le conseiller de Ville, Dominic Perri.

Il ne manquerait que l’approbation d’Hydro-Québec dans ce dossier avant de commencer les travaux, car plusieurs lignes électriques sont au-dessus du bassin.

«Les discussions ont commencé et ça semble positif», se réjouit M. Perri.

Le projet
Les plans rédigés par l’arrondissement ne sont pas encore connus, étant donné qu’ils peuvent être modifiés selon les propositions de la société d’État.

«Nous pourrions y aménager des passerelles qui permettraient d’observer la nature et les espèces animales qui vivent dans le bassin. On pourrait également aménager une piste cyclable qui relierait la gare de Saint-Michel–Montréal-Nord au réseau cyclable de Montréal, en plus de la plantation d’arbres», énumère Dominic Perri.

Alors que les idées se bousculent pour l’aménagement du site, un élément est certain, le bassin de rétention sera conservé.

«Le bassin a une fonction hyper importante, celle de ralentir le ruissellement des eaux de pluie dans le réseau d’égouts, ce qui évite les inondations comme on a connu ce printemps, à Montréal», mentionne Mme Berestovoy, ajoutant que le bassin est un îlot de biodiversité où l’on retrouve des espèces animales protégées.

Selon l’élu, les discussions et la rédaction des plans officiels devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2017. Il espère que les travaux d’aménagements pourront commencer en 2018.

La nature du site
Le bassin de rétention du Domaine Chartier a une superficie totale de 14 000 mètres carrés et un volume de 35 000 mètres cubes. Environ 125 arbustes et 500 graminées ont été plantés tout autour du site. Ces effets de naturalisation ont permis d’y observer, depuis, la présence de diverses espèces d’oiseaux, dont des crécerelles d’Amérique, des carouges à épaulettes, des outardes, des canards et des faucons pèlerins.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!