Archives TC Media Le marquage effacé est un des enjeux soulevés par Vélo Québec dans son plan.

Vélo Québec a soulevé plusieurs lacunes quant à la sécurité des déplacements dans Saint-Léonard. Dans un plan dont TC Media a obtenue copie, l’organisme y va de plusieurs dizaines de recommandations.

Dans le cadre de son Plan de déplacement scolaire, Vélo Québec a fait la tournée de l’arrondissement pour faire le portrait des aménagements urbains, plus précisément à proximité d’écoles primaires. Alors que plusieurs éléments favorables aux déplacements actifs sont présents à Saint-Léonard, notamment des saillies de trottoir et des balises centrales, l’organisation a également proposé un nombre important de recommandations pour rendre les déplacements des Léonardois, notamment les piétons, plus sécuritaires.

Parmi celles-ci, on soulève le marquage effacé sur la chaussée.

«Lors de nos analyses, nous avons constaté que plusieurs marquages au sol étaient en mauvais état. […] Le marquage au sol des passages pour piétons permet d’indiquer clairement non seulement là où les piétons doivent traverser, mais également là où les automobilistes doivent s’attendre à voir ceux-ci traverser», peut-on lire dans le rapport.

Le marquage au sol a été retardé ce printemps par les nombreuses pluies. Ce faisant, de nombreuses rues ont été peinturées qu’au cours de l’été.

«Ça aurait dû être fait bien avant. Nous retournons en appel d’offres l’année prochaine et nous allons déposer un cahier de charge plus sévère et augmenter les pénalités si l’entrepreneur ne respecte pas les délais. Il faut que ça se fasse le plus vite possible», affirme le maire d’arrondissement, Michel Bissonnet, ajoutant que le marquage autour des écoles a été amélioré à la suite du constat de Vélo Québec.

Un autre point soulevé par le plan est la traversée des artères et des routes collectrices qui est parfois dangereuse.

«Les artères et routes collectrices sont souvent citées comme étant inconfortables à traverser en raison notamment du volume de circulation qu’on y retrouve et de la largeur de leur chaussée. En ce sens, elles peuvent représenter des barrières aux déplacements actifs, particulièrement pour les enfants et les personnes âgées ou à mobilités réduites», souligne Vélo Québec dans son document de 135 pages.

Parmi les recommandations proposées, on suggère de diminuer la durée d’exposition des piétons et cyclistes, notamment en installant des îlots refuges ou des terres-pleins.

«Nous avons une bonne collaboration avec la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, la Commission scolaire English Montreal et notre poste de quartier. Nous travaillons ensemble pour offrir un meilleur accès et des déplacements sécuritaires à notre population», lance M. le maire.

L’administration locale va prendre connaissance du plan de déplacement scolaire de Vélo Québec et s’en inspirer pour l’aménagement de lieu sécuritaire sur son territoire.

Un plan pour la sécurité de six écoles
Le plan dresse également le portrait de six écoles primaires de l’arrondissement afin de connaître les situations pouvant mettre en danger la sécurité des écoliers et personnel des établissements scolaires.

Les écoles Alphonse-Pesant, Pierre-de-Coubertin, Gabrielle-Roy, Wilfrid-Bastien, Lambert-Closse et Dante ont été analysées et on y propose des dizaines de recommandations propres à chaque école pour y rendre les déplacements de tous plus sécuritaires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!