Audrey Gauthier/TC Media Le débarcadère sur du Pré-Laurin est là pour rester.

Les élèves de l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry ont finalement deux débarcadères. L’arrondissement de Saint-Léonard vient de pérenniser celui sur du Pré-Laurin.

Voici des années que l’administration et le conseil d’établissement de l’établissement scolaire tentent de mettre en place un débarcadère sur la rue du Pré-Laurin pour le début des classes.

«Avec les autos stationnées, celles immobilisées en double, les longues files et les enfants qui circulent dans tout cela, j’avais le cœur dans la bouche. C’est fou comme ça roule dans ce secteur. La sécurité des enfants est compromise», faisait valoir Lina Dufault, présidente du conseil d’établissement de l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry, lors de l’annonce du nouveau débarcadère temporaire.

Après le dépôt d’une pétition de 1300 noms en février 2017, l’arrondissement a lancé un projet-pilote d’un débarcadère temporaire sur la rue du Pré-Laurin en retirant deux places de stationnement, au printemps dernier.

«Lors de la dernière séance de travail de la Commission permanente de la sécurité publique et des transports, il a été convenu que le nouveau débarcadère sur la rue du Pré-Laurin avait permis d’améliorer la circulation aux abords de l’école, entre 7h30 et 8h30, soit le moment névralgique de l’arrivée des élèves. Les membres de la commission ont donc décidé de rendre permanent ce débarcadère», souligne Maude Chartrand, responsable des communications à l’arrondissement.

«C’est une belle victoire. Nous devons une fière chandelle au conseil d’établissement pour leur pétition et le discours du commandant de police à la Commission permanente de la sécurité publique, car ils ont convaincu les élus», indique le directeur de l’école, Luc Noël.

Selon ce dernier, les quelque 2400 élèves et 230 membres du personnel de l’établissement scolaire peuvent se déplacer dans un environnement plus sécuritaire.

Maintenant que la problématique au début des classes est résolue, le directeur se penchera sur celle à la fin des classes, car la zone des autobus et le débarcadère du boulevard Robert occupent le même espace.

«Ça peut être épeurant, car les jeunes se faufilent entre les nombreux véhicules qui se stationnent en double. Nos deux débarcadères sont parfaits le matin, mais il faut repenser la cohabitation avec nos autobus le soir. Il faut voir ce qu’on peut faire pour améliorer la situation», mentionne M. Noël.

Le directeur se penchera sur la question avec les policiers du poste de quartier 42 afin de trouver une solution qui satisferait tout le monde.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!