Audrey Gauthier/TC Media L'école Antoine-de-Saint-Exupéry n'offre plus de classe d'accueil depuis l'automne.

L’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry déborde et la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) a décidé de déménager ses classes d’accueil afin de faire de la place pour ses élèves réguliers.

Depuis plusieurs années, l’école Antoine-de-Saint-Exupéry est un point de service pour les immigrants et nouveaux arrivants. Celle-ci offre le Programme de formation de l’école québécoise qui prépare l’élève à poursuivre sa scolarité en français dans la classe ordinaire. Pour l’année scolaire 2016-2017, l’établissement a accueilli un total de 14 groupes, ce qui correspond à 219 élèves. Lorsqu’ils ont réussi le programme, ceux-ci se dirigent ensuite dans leur école de quartier pour continuer leur scolarisation.

Toutefois, pour l’année scolaire en cours, les groupes ont été déménagés dans d’autres établissements offrant ce service, soit l’école secondaire Anjou ainsi qu’à Henri-Bourassa et Calixa-Lavallée, à Montréal-Nord.

«L’école Antoine-de-Saint-Exupéry est au maximum de sa capacité. Nous avions besoin d’espaces pour accueillir les élèves de St-Ex», indique le président de la CSPÎ, Miville Boudreault.

Pour l’institution scolaire, le déplacement de ses groupes était une façon de répondre au besoin d’espaces avec un minimum d’impact.

«Les classes d’accueil ne sont pas liées à une école. Par exemple, un élève vivant à Anjou, Montréal-Est ou Montréal-Nord pouvait aller à la classe d’accueil de Saint-Léonard. C’est une clientèle qui peut se déplacer», mentionne M. Boudreault.

Ce transfert n’est pas temporaire, du moins à moyen terme, annonce le président de la CSPÎ. En effet, depuis maintenant quelques années, les écoles primaires de Saint-Léonard accueillent de plus en plus d’élèves. Pour l’année scolaire 2017-2018, c’est 298 écoliers de plus sur les bancs d’école.

«Cette augmentation s’en vient au secondaire. Nous avons la chance de voir venir le coup», souligne M. Boudreault.

La CSPÎ planche actuellement sur plusieurs solutions qui permettraient de répondre à la future hausse de l’affluence à l’école secondaire francophone de Saint-Léonard.
«Avec le déplacement des classes d’accueil, je ne suis pas inquiet pour 2018-2019. C’est au-delà que nous n’avons pas de réponse précise», fait valoir M. Boudreault.

Pour le président, il est encore trop tôt pour énumérer des idées ou projets qui répondraient à l’augmentation de la clientèle. Mais, une chose est sûre, il n’est plus possible d’agrandir l’école du boulevard Robert, qui a déjà été agrandie en 2012-2013.

«La solution idéale serait de construire une nouvelle école. Ça réglerait tous nos problèmes d’un coup. Mais, il y a une pénurie de terrains appropriés pour une future école secondaire à Saint-Léonard», observe M. Boudreault.

L’école Antoine-de-Saint-Exupéry, qui accueille 2353 élèves cette année, pourrait en accueillir jusqu’à 2660 en 2020-2021, selon les prévisions de clientèle de la CSPÎ.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!