Getty Images/iStockphoto

Après trois années de travail, une nouvelle action du plan de quartier de Saint-Léonard a été lancée.

Concertation Saint-Léonard, organisme porteur du plan de quartier, a reçu un premier chèque de Centraide dans le cadre du Projet d’impact collectif (PIC) d’un montant de 165 000$. Celui-ci servira à répondre à l’enjeu de scolarisation des jeunes du secteur francophone de Saint-Léonard.

«Le projet vise à multiplier les occasions d’engagement des parents dans le parcours scolaire de leur enfant et à mieux outiller les jeunes pour effectuer leur transition scolaire en renforçant la collaboration école-famille-communauté», souligne Rachel Pouliot, directrice générale de Concertation Saint-Léonard.

Le montant a été remis à deux organismes locaux afin d’engager des agents école-famille-communauté. Actuellement, Saint-Léonard emploi une seule agente qui œuvre au sein des écoles primaires Lambert-Closse et La Dauversière.

«Le financement de Centraide, en plus de celui remis par le Réseau réussite Montréal, nous permet d’engager un deuxième agent qui oeuvrera auprès des écoles Wilfrid-Bastien et Alphonse-Pesant. La subvention paie également une partie du salaire de la coordonnatrice des projets en persévérance scolaire de Saint-Léonard», mentionne Étienne Pagé, directeur du secteur réussite scolaire aux YMCA du Québec.

L’Accueil des immigrants de l’est de Montréal (AIEM) est le deuxième organisme léonardois partenaire du projet. Celui-ci a engagé une agente en décembre et celle-ci a commencé son mandat le 8 janvier.

«Elle fournit, notamment, de l’information aux nouveaux immigrants sur le système scolaire québécois. Elle est là pour soutenir les participants des classes d’accueil», indique Roberto Labarca, directeur général de l’AIEM.

Des actions en vues
D’autres actions pourraient également être lancées au cours de l’année.

«Nous ne sommes pas limités à une demande de financement par année. Cela nous donne une fenêtre de possibilités pour 2018», laisse entendre Rachel Pouliot.

Le comité de mise en œuvre emploi du plan de quartier travaille d’ailleurs sur une demande collective de financement au PIC afin d’embaucher une ressource qui réaliserait un portrait précis des chercheurs d’emploi dans Saint-Léonard. Ce projet vise à faciliter l’accès à l’emploi pour les immigrants scolarisés et qualifiés. La demande devrait être déposée avant la fin de l’hiver.

Les quatre enjeux du plan de quartier de Saint-Léonard

  • La scolarisation des jeunes du secteur francophone
  • L’accès à l’emploi pour les immigrants scolarisés et qualifiés
  • L’accessibilité à des logements adéquats pour les familles
  • Un environnement sécuritaire pour les déplacements actifs

Qu’est-ce que le Projet impact collectif de Centraide?
Ce projet pilote et exploratoire souhaite permettre à des quartiers de s’engager dans une phase plus intense de leur développement social. Le PIC n’arrive pas avec des solutions toutes faites, il invite les quartiers à proposer, à expérimenter, à innover et à faire autrement pour accélérer le changement.

«Centraide nous donne un financement pour nous aider à développer des stratégies qui mèneront à des changements dans notre quartier», précise Rachel Pouliot, directrice générale de Concertation Saint-Léonard.

Saint-Léonard est l’un des 17 quartiers sélectionnés par le PIC.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!