Laurent Lavoie / Progrès de Saint-Léonard Des représentants des gouvernements provincial et municipal ainsi que de l'administration locale l'ont inauguré jeudi après-midi, à l'aube du premier match.

Le premier terrain synthétique de baseball à Saint-Léonard, un des seuls au Québec, a été inauguré jeudi après-midi au parc Giuseppe-Garibaldi.

Le projet de l’installation sportive au parc Giuseppe-Garibaldi avait été lancé en 2016 à l’aide d’une contribution financière de plus de 3,2 M$ du gouvernement québécois et de la Ville de Montréal. Plus de 522 000$ ont aussi été investis pour l’aménagement d’un terrain naturel dans le même parc.

« Je suis très heureuse de voir ce projet se concrétiser, car il répond aux besoins des jeunes adeptes de baseball, de leur famille et de nombreux résidents de Saint-Léonard et des environs », indique Filomena Rotiroti, députée provinciale de Jeanne-Mance-Viger.

Ne nécessitant pas de marquage ou de travaux réguliers comme un terrain naturel, le terrain synthétique sera praticable en tout temps et pendant plus longtemps durant la saison. « C’est sûr que pour l’arrondissement de Saint-Léonard, c’est une grosse économie d’entretien », estime Luc Gionet de LG Expertise Sport Design. Il est estimé que le revêtement a une durée de vie variant entre 10 et 15 ans.

Le terrain est constitué de trois couches différentes de revêtement. À l’avant-champ, ce sont les glissades des joueurs et le rebond des balles qui sont favorisés. Plus loin, dans le champ arrière, il axe davantage sur la sécurité et la course. Les dimensions étant adaptées aux normes des catégories midget et junior, les buts amovibles permettront d’accueillir également les niveaux inférieurs.

L’infrastructure utilisée sert aussi de bassin de rétention, absorbant l’eau qui y tombe. Dans le cas d’une forte averse, l’eau va graduellement être déversée vers les dégoûts.

Par rapport à un terrain naturel, le caoutchouc absorbe environ 3 degrés celcius de plus, selon les tests de température réalisés par LG Expertise Sport Design. « On le vit, on le sent, c’est plus chaud qu’un gazon naturel. », souligne M. Gionet. C’est 500 000 pneus de caoutchouc qui ont été recyclés pour la création du revêtement, soit 200 000 de plus qu’un terrain de soccer.

L’aménagement devait être officialisé à la fin du mois de juin, cependant, la Ville de Montréal avait décidé de revoir les dessins originaux.

26

Nombre d’équipes de baseball léonardoises cette saison

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!