Capture d'écran Le premier clip de « Meanwhile à Saint-Léonard » compte plus de 840 000 visionnements sur Youtube.

Trois ans après le succès monstre de la capsule vidéo « Meanwhile à Saint-Léonard » [Pendant ce temps, à Saint-Léonard], voilà que ses créateurs récidivent en diffusant la suite sur la plateforme Youtube. Stéréotypes appuyés et langage grossier; la vidéo se veut un clin d’œil amical et humoristique à la communauté italienne de Montréal, mais pour certains, elle dépeint un « portrait stéréotypé d’un Italien ignorant et vulgaire qui n’existe plus. »

Kévin Marquis et Andrew Tchernilevskii, créateurs de la chaîne Youtube de Gaboom Films, ont fait leur marque avec les vidéos «Jokes de papa», qui avait connu un franc succès à l’été 2017. Toutefois, Kévin Marquis ne passe pas par quatre chemins: «Meanwhile à Saint-Léonard» a eu un impact considérable sur la popularité de Gaboom Films.

«Sur le coup, ça avait tellement eu un gros succès, ça avait fait exploser notre page», se rappelle-t-il. Aujourd’hui, en comprenant tous les partages, le clip d’environ une minute et demie aurait franchi le cap des 10 millions de visionnements sur le web.

«Meanwhile à Saint-Léonard» présente trois Italiens se croisant sur un coin de rue et qui s’envoient promener via une série de «Facka you», appuyés d’un accent italien caricaturé. Le tout se termine avec les personnages qui se quittent dans la plus grande des politesses.

«Ça a changé la façon de dire « F*ck you » au Québec quasiment. Tout le monde dit  « Facka you », même ceux qui n’ont pas vu la vidéo», soutien Kevin Marquis.

Marco, arborant une moustache et un complet sport bleu éclatant, et Giuseppe, portant un béret et une veste de cuir, ainsi que la nonna italienne ont fait leur retour il y a environ un mois.

«Trois ans plus tard, on s’ennuyait de ça, on voulait juste faire une suite pour faire rire les gens et faire revivre ces personnages-là», indique Kévin Marquis. Cette fois-ci, ils se croisent par hasard dans une cuisine et le scénario reprend de plus belle, alors que tomate, espresso et ballon de soccer sont de la partie.

Kevin Marquis précise s’être inspiré de sa tante québécoise, mariée à un Sicilien d’origine. Ce dernier a appris l’italien, l’anglais puis le français. Quand il était fâché, il ponctuait ses phrases de jurons bien sentis. « Il mélangeait les trois langues dans la même phrase et je trouvais ça très drôle. J’ai voulu rendre hommage à cette génération.»

Une caricature «offensante»
Ce qui est drôle pour les uns est choquant pour les autres.

«Ça ramène les stéréotypes d’Italien vulgaire et ignorant», déplore Dominic Perri, conseiller de ville à l’arrondissement de Saint-Léonard, qui a contacté Le Progrès suite à la publication de l’article sur le Web. Il ajoute que les deux concepteurs «ne comprennent pas vraiment où la communauté italienne est rendue à Montréal.»

L’élu se désole que l’arrondissement soit ciblé. «Il y a toutes sortes de vidéos parfois stupides, parfois drôles, parfois violentes, qui peuvent avoir un certains nombres de visionnements; mais certains frappent. Ce qui fait la différence avec cette vidéo, c’est que ça touche Saint-Léonard. Ce n’est pas vraiment des compliments.»

Le co-fondateur de Gaboom Films dit avoir eu quelques doutes par rapport à la réaction des internautes la première fois, mais croit s’en être très bien sorti, ajoutant à la blague «qu’il n’y a pas un Italien à Montréal qui ne s’est pas fait identifier dans la publication cette vidéo-là».

Si l’enjeu de l’appropriation culturelle est au cœur de l’actualité cet été, ce n’est pas ce qui inquiète les concepteurs. «On est vraiment contre cette tendance [de censurer] et on s’en fout un peu. Tant que tout est fait dans le respect et que c’est drôle, je vois ça comme de l’inclusion», indique Kévin Marquis.

D’ailleurs, parmi les séries de vidéos que Gaboom Films produit, on compte la «Police du Politically Correct» où le duo s’en prend de façon humoristique à certains sujets sensibles, tels que la religion, le genre, voire l’âgisme.

Doit-on s’attendre à un troisième chapitre de «Meanwhile à Saint-Léonard»? «On ne veut pas brûler le concept, dit Kevin Marquis. Est-ce qu’il pourrait arriver autre chose dans le futur qui fasse qu’on produise une suite? Je ne sais pas. Pour l’instant, on met ça de côté.»

Le texte a été modifié depuis sa publication afin d’ajouter la réaction de Dominic Perri, conseiller de ville à l’arrondissement de Saint-Léonard.

***

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!