Le projet de l’aménagement des terrains qui bordent les bassins de rétention du Domaine Chartier  prend forme. Les plans ont été dévoilés après un long processus et les installations devraient voir le jour dans les prochains mois afin d’être accessibles à l’automne 2019.

Des sentiers multifonctionnels pour les piétons et les cyclistes tout comme des pontons et des passerelles sur pilotis vont être installés autour des bassins de rétention du Domaine Chartier, situé au nord du boulevard Des Grandes Prairies, à la frontière de l’arrondissement.

Les visiteurs auront  aussi l’occasion de profiter du développement de la faune et de la flore en l’observant depuis des quais d’observation.

«La naturalisation de ce terrain a permis d’observer la présence de diverses espèces d’oiseaux, dont l’hirondelle bicolore, de papillons monarques et de couleuvres brunes, une espèce susceptible d’être définie comme menacée» a expliqué le maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet.

Une partie du terrain sera occupé par une prairie pour pollinisateurs afin de favoriser la présence d’insectes essentiels à la production de fruits et légumes dans les jardins avoisinants.

Ce verdissement contribue par ailleurs à lutter contre les îlots de chaleur, d’autant que l’arrondissement est particulièrement soumis à ce phénomène.

L’aménagement du Domaine Chartier  vise donc selon Michel Bissonnet «à la préservation de la biodiversité et la sensibilisation des citoyens à ces enjeux, à la création d’un espace vert convivial pour les riverains et à l’accentuation des déplacements actifs».

Ce dernier point est d’ailleurs soutenu par le  respect des normes d’accessibilité universelle des futures installations.

Michel Leusi, un résident du secteur présent lors du dévoilement des plans, n’a pas masqué sa satisfaction face au projet annoncé. «Je faisais des petites promenades à l’occasion, mais c’est sûr que ça va m’inciter à en faire plus. Franchement, c’est un très beau projet» s’est réjoui le citoyen.

Un projet au long cours
L’annonce de ces aménagements est le résultat d’un processus démarré en 2004, avec la décision d’installer sur ce terrain un bassin de rétention pour favoriser une meilleure gestion des eaux de pluie.

125 arbustes ont ensuite été plantés et l’arrondissement a décidé de faire de ce terrain une «prairie sauvage», comme l’a rappelé le maire Bissonnet.

Face à l’intérêt des citoyens pour cet espace, une consultation publique a été lancée auprès des résidents du secteur en 2016, après un premier inventaire faunique en 2015.

D’autres inventaires ont suivi jusqu’en 2017 afin de mesurer l’impact de la naturalisation du site sur la biodiversité.

Il a fallu ensuite concevoir les plans du futur aménagement, qui viennent d’être dévoilés et qui sont désormais visibles à l’entrée du Domaine Chartier sur un large panneau d’affichage.

Une première phase de travaux doit débuter dès cet automne avec l’aménagement des sentiers multifonctionnels.

Les passerelles et les quais d’observation seront installés au printemps 2019.

Une dernière phase consistera à planter des végétaux.

Le coût de ces aménagements est estimé à 1,3M$ et il est principalement pris en charge par l’arrondissement. Un soutien de 152 000$ a cependant été octroyé dans le cadre de l’Entente de collaboration sur le verdissement entre la Ville de Montréal et Hydro-Québec.

Et l’hiver?
L’arrondissement souhaite que cet espace soit utilisé toute l’année et étudie les possibilités pour adapter les nouvelles installations à la période hivernale. Les sentiers pourraient être utilisés et des options sont envisagées pour que les citoyens puissent patiner. Rien n’est acté pour le moment, mais des discussions sont en cours.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!