Thomas Laberge/Progrès Saint-Léonard Alain Cardinal est en poste depuis le 10 octobre dernier

Passant par plusieurs postes de quartier du SPVM dans sa carrière, Alain Cardinal a finalement atterri à Saint-Léonard le mois dernier. Le Progrès Saint-Léonard a rencontré le nouveau commandant du poste 44.

C’est à l’âge de 19 ans que l’idée de devenir policier vient à l’esprit d’Alain Cardinal. Ce n’est que six ans plus tard qu’il entame le programme Techniques policières à Ahuntsic. Après un an à Nicolet, il devient finalement policier à 27 ans.

Le policier a commencé sa carrière comme patrouilleur à Ville Saint-Laurent. Il passera ensuite par de nombreux postes de quartier un peu partout sur l’île de Montréal.

Les moments les plus marquants de sa carrière jusqu’à maintenant ?

Le printemps étudiant en 2012 alors qu’il est lieutenant au poste 20 au centre-ville, répond-il. « Il y avait des manifestations pratiquement tous les jours. La plupart étaient pacifiques, mais malheureusement, certaines étaient turbulentes, raconte-t-il. Assez intense comme période. »

Il a aussi été cadre de service en 2015. Cela signifie qu’il était responsable du SPVM pour l’ensemble de l’île de Montréal, et ce, durant la nuit. Une expérience qu’il considère comme étant très formatrice, mais qui a aussi été difficile. « Il y avait toujours quelque chose ; des homicides, des disparitions, etc. »

Pourquoi Saint-Léonard ?
Arrivé en poste le 10 octobre dernier, M. Cardinal avait entendu de bons commentaires sur le quartier. On lui avait notamment dit que la collaboration avec les élus était très bonne. « On sait qu’il y a des endroits où c’est plus difficile avec les autorités municipales », dit-il.

Il est aussi très satisfait du personnel du poste 42 qui compte 75 policiers.

Bien qu’il soit là depuis peu de temps, il affirme être déjà satisfait de son choix. « C’est très agréable de travailler dans cet environnement », assure-t-il.

Les défis du quartier
À peine arrivé en poste, M. Cardinal sait déjà qu’il y a beaucoup d’accidents de circulation à Saint-Léonard. Il souhaite régler rapidement ce problème. « Il existe cinq zones où se produisent beaucoup d’accidents dans le quartier. » Saint-Léonard a d’ailleurs deux policiers spécifiquement affectés à la sécurité routière.

Il veut également s’attaquer à la criminalité reliée aux ainés. « Tout ce qui est crime envers les ainés, on en fait une priorité. »

Il est aussi conscient du problème du crime organisé dans le quartier. « On a des sections spécialisées sur la question au SPVM. Nous on peut jouer un rôle de fournir des renseignements », explique-t-il. Il nuance toutefois en affirmant que le problème du crime organisé est présent partout à Montréal et que les criminels ne se limitent pas à un quartier.

Un autre gros dossier sera le cannabis, puisque l’arrondissement compte en interdire la consommation dans l’espace public d’ici Noël. « Nous, on nous demande d’appliquer un règlement alors on va le faire, mais avec des nuances », assure M. Cardinal qui connait bien le sujet puisqu’il est coordonnateur du dossier au SPVM.

Cinq intersections à risque à Saint-Léonard

-Langelier-Métropolitain

-Jean-Talon-Langelier

-Jarry-Langelier

-Jean-Talon-Lacordaire

-Jean-Talon-Viau

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!