Photo TC Media – Archives

Deux cellules majeures du crime organisé de souche italienne ont été démantelées par les policiers de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé (UMECO). Au total, 29 personnes ont été arrêtées dans plusieurs régions du Québec, notamment à Montréal, Laval et Québec.

Selon le communiqué émis par l’UMECO, trois des personnes arrêtées sont de Saint-Léonard, soit Steven Cecere, 27 ans, Gina Linda Conforti, 37 ans, et Nicola Di Marco, 45ans.

Le même document précise que deux Nord-Montréalais se trouvent également du nombre, soit Dante Fosco, 52 ans, et Massimo Paparelli, 26 ans.

Trois personnes sont toujours recherchées par les policiers, dont Abdallah Hussein, de Montréal-Nord.

Accusations

Les enquêteurs ont ciblé les principaux dirigeants ainsi que l’ensemble des joueurs clés des organisations visées. L’une des cellules enquêtées est associée aux frères Bastone, l’autre à Giuseppe De Vito, aujourd’hui décédé.

Les individus feront notamment face à des accusations de complot, gangstérisme, importation, trafic et possession de stupéfiants, enlèvement et séquestration, possession d’armes et d’explosifs, incendies criminels, extorsion, voies de fait. Au total, 87 chefs d’accusation ont été déposés.

Enquête

Selon les forces policières, ces réseaux, très structurés et dangereux, opéraient dans le but de contrôler le trafic de stupéfiants ainsi que le droit de faire du commerce dans des territoires respectifs à Montréal.

C’est grâce à l’interception de communications électroniques sur BlackBerry (messagerie Pin to Pin) que les enquêteurs ont pu identifier les suspects en lien avec plusieurs crimes violents commis sur le territoire de la Ville de Montréal entre 2010 et 2012 : incendies criminels, cache d’armes, séquestration, trafic de drogue, gangstérisme et complot.

Plus d’un million de messages privés ont été interceptés et analysés en preuve à l’aide de la technique d’interception PIN to PIN. C’est la première fois que cette technique est utilisée à aussi grande échelle dans le cadre d’une enquête d’envergure en Amérique du Nord.

L’enquête, nommée Clemenza, a été amorcée en 2010.

Dans le cadre de l’opération, les enquêteurs de l’Unité mixte des produits de la criminalité (UMPC) ont mené dix perquisitions et ont procédé à la saisie de deux résidences et de deux comptes en banque. La valeur totale est estimée à un million de dollars. Situées à Laval et St-Côme, les propriétés appartenaient à Roberto Bastone.

Lutte au crime organisé

Entre 2007 et 2011, Montréal a été le théâtre de vagues de violence liées à l’instabilité qui régnait alors au sein du crime organisé traditionnel italien. L’objectif du projet Clemenza était de cibler et d’enrayer les cellules actives de souche italienne qui avaient pris la relève à la suite de l’opération Colisée.

L’enquête s’est déroulée en partenariat avec la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de police de la Ville de Laval, l’Agence des services frontaliers du Canada, l’Agence du revenu du Canada et le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada.

(Source : Gendarmerie royale du Canada)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!