Après avoir lancé une pétition et invité les citoyens à arborer le rectangle bleu, le comité d’action pour le prolongement de la ligne bleue a procédé, le 26 février, à l’inauguration symbolique d’une nouvelle station de métro dans l’est de Montréal : la station Anjou.

Pour l’occasion, le comité a fait un voyage dans le temps et a transporté les participants de l’événement, réunis au marché les Halles d’Anjou, en 2020. Le comité n’avait rien laissé de côté pour l’activité qui recréait l’ambiance du métro. Un camelot distribuait des copies du journal Métro et le Regroupement des musiciens du métro de Montréal assuraient la musique.

Promise depuis plus de 30 ans, la coupe du ruban s’est faite par des représentants de la relève, soit des citoyens qui seront les principaux bénéficiaires de la venue du métro dans l’est. Dans un avenir que le comité souhaite rapproché, cette inauguration constituerait la dernière du prolongement de la ligne bleue, qui aurait vu arriver cinq nouvelles stations.

« Après sept longues années d’attente, j’ai l’honneur de vous annoncer que la dernière station de la ligne 5 est enfin construite : le terminus Anjou. Les nombreuses promesses sont maintenant devenues une réalité », a souligné l’animateur de l’événement, Jean Touchette, également directeur Solutions communautés locales chez TC Médias.

Le groupe espère que les actions, entreprises depuis le 22 janvier dernier, date à laquelle il avait annoncé le début d’une mobilisation, puissent marquer l’histoire du métro de Montréal. Ensemble, les différents partenaires des milieux des affaires, institutionnel et communautaire de Saint-Léonard, Saint-Michel et Anjou ont mobilisé les citoyens pour réclamer au gouvernement provincial que le prolongement de la ligne 5 soit priorisé et que le projet se concrétise d’ici 2020.

« Ça fait un mois qu’on mène différentes actions. Le métro a toute sa raison d’être, il est nécessaire et essentiel. Le développement économique de l’est de Montréal passera par la ligne bleue et l’arrivée de nouvelles personnes dans l’est se fera par ce prolongement », a fait valoir la directrice générale de la Corporation de développement économique et communautaire de Saint-Léonard, Véronique Fennochi.

Quelques chiffres

Selon le comité, avec l’ajout de cinq nouvelles stations le réseau de transport en commun compterait 140 000 usagers de plus, que ce soit des travailleurs, des étudiants, des familles ou des personnes âgées, qui se déplaceraient sur l’axe est-ouest du réseau. Cela permettrait de relancer la croissance de certaines entreprises ainsi que la création d’emplois, en plus de diminuer l’exode des jeunes vers des quartiers dits plus «centraux».

Ce prolongement permettrait également de diminuer le nombre d’automobilistes dans les rues et contribuerait à la revitalisation de la rue Jean-Talon Est, une importante artère commerciale de Saint-Léonard.

M. Touchette a rappelé que l’est de la métropole représente un bassin de main-d’œuvre qui est estimé à 375 000 personnes. L’est regroupe 11 des 19 parcs industriels municipaux, en plus de compter d’importantes zones commerciales.

Depuis le début de la campagne de mobilisation, 3000 personnes ont signé la pétition qui soutient ce projet. Cette inauguration symbolique constituait la dernière des actions du comité. Au cours des prochaines semaines, le dépôt officiel de la pétition se fera.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!