Les soirées devant un feu de bois ont un défaut : elles polluent. Afin d’encourager les résidents de la ville de Montréal à se départir de leurs vieux poêles et foyers, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs en collaboration avec l’organisme Équiterre ont mis sur pied le programme Feu vert.

L’utilisation d’un poêle à bois conventionnel durant neuf heures émet autant de particules fines qu’une voiture en un an (pour une distance de 18 000 km).

Sur l’île de Montréal, près de 85 000 poêles et foyers au bois sont dénombrés, ce qui est devenu un enjeu pour la préservation de la qualité de l’air.

Lancé en novembre 2011, le programme est financé par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et géré par Équiterre. Il offre un incitatif financier pouvant aller jusqu’à 900 $ à ceux qui procèdent au retrait ou au remplacement de leur vieil appareil de chauffage au bois par un appareil électrique, à granules, au gaz ou au propane, qui est beaucoup moins polluant.

Les résidents de Saint-Léonard ont jusqu’au 31 décembre 2012 pour se départir de leurs vieux poêles et faire parvenir leur demande au programme Feu vert. Pour en savoir plus sur le programme Feu vert, on consulte le http://www.feuvert.org.

(A.P)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!