« Il y a un engouement pour l’activité physique chez les aînés. Ils veulent bouger », soutient Johanne Pitt, directrice générale du Centre des aînés du réseau d’entraide Saint-Léonard. Ce printemps, l’organisme muscle la programmation des Aînés dans le parc.

Depuis trois ans, l’organisme offre des séances de mise en forme pour les 55 ans et plus. L’été dernier, une subvention Municipalité amie des aînés (MADA) a permis à l’arrondissement d’installer des appareils d’exercice dans le parc Ladauversiere.

Cette année, Mme Pitt est allée chercher plus du double de l’argent qu’elle avait l’habitude d’obtenir du ministère de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Au lieu de 11 000 $, comme en 2012, 25 000 $ lui ont été alloués pour bonifier le programme Aînés dans le parc.

Au programme dès le 7 mai : deux fois plus de cours, dans deux parcs de plus (Delorme et Wilfrid-Bastien). De plus, ils dureront une heure et demie et se donneront durant 34 semaines, au lieu de 20.

Bouger en douceur

L’objectif demeure le même, assure Charles Mardini, le nouvel entraîneur des Aînés dans le parc. « Le but est de bouger en groupe, en douceur, et de fixer des objectifs atteignables. On n’est pas là pour performer. » Mme Pitt ajoute que l’aspect social des cours est très apprécié. « Nos participants vont souvent devenir amis et se réunir en petits groupes au parc, à l’extérieur des séances, pour refaire les exercices. »

Non seulement cela sort les aînés de l’isolement, mais l’entraînement leur permet aussi de retrouver une certaine autonomie. « On voit des résultats au cours des semaines, avance Mme Pitt. Leur équilibre est meilleur, leurs jambes sont plus fortes. Les gens hésitent moins à sortir de chez eux. »

De l’importance des aînés

Johanne Pitt est reconnaissante envers l’arrondissement pour le support financier que le Centre des aînés reçoit. « Depuis quelques années, la collaboration est excellente, il y a une volonté politique de répondre aux besoins des personnes âgées. Saint-Léonard est le second arrondissement avec le plus d’aînés à Montréal. Il faut s’adapter à cette réalité », croit-elle, en ajoutant que le centre est le seul organisme du quartier entièrement dédié à l’âge d’or.

Mme Pitt voit déjà plus loin que la saison estivale. « L’an prochain, on va doubler le programme », affirme-t-elle, une lueur de défi dans l’œil.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!