Plusieurs immigrants arrivent au pays avec pour seul bagage une valise remplie de souvenirs. Pour débuter leur nouvelle existence et reprendre un rythme de vie normal, ils doivent trouver de quoi se loger et se meubler rapidement. Afin de les aider dans leurs démarches, Nadia Chibane et Radia Gatrani, deux résidentes de Saint-Léonard, on eu l’idée de créer le Comité mobilier.

Arrivées à Montréal il y a quelques mois à peine – Mme Chibane a immigré au pays, il y a huit mois, tandis que sa collègue réside au Québec depuis six mois –, elles connaissent bien les défis que doivent affronter les nouveaux arrivants.

« Les gens qui arrivent ici ne savent plus où donner de la tête et ne savent pas à qui s’adresser. Ils ignorent où aller se procurer ce dont ils ont besoin (meubles, électroménagers, etc.) à un prix raisonnable. C’est d’autant plus difficile pour les gens qui ne parlent pas la langue d’ici. J’ai rencontré pas mal de personnes [au local communautaire du Domaine Renaissance] qui se sont fait avoir en payant trop cher pour des meubles ou des objets du quotidien », soutient Mme Chibane.

Pour leur part, les deux femmes – qui se sont rapidement liées d’amitié après être devenues voisines au Domaine Renaissance – s’estiment chanceuses puisqu’elles ont pu compter sur l’aide d’amis respectifs, installés au Québec depuis quelque temps, pour s’orienter lors de leur arrivée à Montréal.

« Ils m’ont dit où aller acheter des meubles et m’ont parlé du site Kijiji.ca. Ils m’ont aussi informée du problème de punaises de lit et m’ont suggéré de faire bien attention avant d’acheter des meubles usagés », confie Mme Gatrani.

Comité mobilier

Afin d’aider les immigrants qui n’ont pas de telles personnes ressources, Mme Chibane a décidé de mettre sur pied le Comité mobilier, appuyée par son amie. Le projet consiste à créer deux banques de données : l’une répertoriant les noms, les coordonnées et les besoins matériels des nouveaux arrivants, l’autre, les renseignements des résidents du quartier désirant se départir (gratuitement ou à faible coût) de meubles ou d’électroménagers usagés, en bonne condition. Le comité se charge ensuite de jumeler les « donneurs » aux « receveurs ».

« Nous ne pouvons pas recueillir les meubles, car nous n’avons pas de local pour les entreposer. On s’occupe de recevoir les appels de gens qui veulent donner quelque chose et de ceux qui en ont besoin. On fait le lien entre les deux », explique celle qui est à l’origine du projet.

Pour éviter toute forme de favoritisme, le jumelage se fera par ordre de priorité : premier arrivé, premier servi. Le service s’adresse exclusivement aux nouveaux arrivants en situation d’urgence. Sauf dans un cas de force majeure, nous allons fonctionner avec une liste d’attente. Chacun saura à quel rang il se trouve, font-elles savoir.

L’initiative en est encore à ses débuts. Pour commencer, les organisatrices ont décidé de limiter l’offre aux meubles et électroménagers. Par contre, elles n’écartent pas la possibilité d’y inclure de la vaisselle et d’autres objets du quotidien.

« On veut s’assurer que ce qui est donné est en bon état, propre et fonctionnel », insiste Mme Gatrani.

Action sociale et intégrante

Toujours à la recherche d’un emploi, les deux responsables du projet ont décidé de s’engager pour occuper leurs journées, mais aussi pour leur permettre de s’intégrer à leur communauté d’accueil.

« Ça nous permet de vivre une expérience québécoise », avance Mme Chibane.

« D’autant plus que l’engagement co mmunautaire, c’est quelque chose que l’on faisait, chacune à notre manière, lorsque l’on vivait en Algérie. On a l’habitude de côtoyer les gens », rajoute son amie.

Pour en savoir plus sur le Comité mobilier ou s’inscrire dans l’une des banques de données, on communique avec Mme Chibane au 514 702-1544, entre 9 h et 18 h. On peut également écrire à l’une ou l’autre des responsables du projet par le biais de courriel : nadia.chibane@gmail.com ou radiassan@yahoo.fr.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!