La solidarité féminine est un concept qui transcende les frontières. Unies dans leur différence, les femmes de partout dans le monde se sentent interpellées lorsque l’une des leurs vit des difficultés. Afin de développer un réseau d’entraide pour les immigrantes qui viennent s’installer ici, le Carrefour des femmes de Saint-Léonard a créé le projet Femmes-Relais.

« Le but du programme est de former des femmes immigrantes afin qu’elles deviennent spécialistes de l’immigration et des cultures canadienne, québécoise et montréalaise. Elles pourront ensuite faire le lien avec les familles de nouveaux arrivants qui sont de la même origine qu’elles », explique d’entrée de jeu Céline Pépin, agente de projet au Carrefour des femmes.

Pour ce faire, chaque Femme-Relais sera jumelée à une nouvelle arrivante. Parce qu’elles partagent un parcours de vie similaire, ces « spécialistes » seront les mieux placées pour répondre de manière précise aux interrogations de leur protégée sans jugement de valeur, croit Mme Pépin.

Au terme de sa formation de deux mois, la participante sera en mesure d’aborder autant les grands thèmes tels que l’éducation des enfants et les valeurs occidentales, que les petits détails du quotidien, comme l’entretien d’un appartement et le mode d’habillement.

« Elles auront des formations sur les attentes du système scolaire, le système de santé et services sociaux ainsi que des cours d’autodéfense et de réanimation cardiorespiratoire (RCR). Il y aura aussi des réflexions sur la sexualité et sur la santé mentale. Dans certains pays, c’est un concept qui est inconnu. Bref, on les forme sur la vie at large », soutient Mme Pépin.

Pour discuter de ces enjeux, des experts provenant notamment du Centre local de services communautaires (CLSC) et de l’Institut de santé mentale de l’Université de Montréal (anciennement appelé Hôpital Louis-H. Lafontaine) seront invités.

« Le but n’est pas de les faire changer d’idée, mais bien de les informer sur ce qui se fait ici et les faire réfléchir sur les moyens à adopter pour que les gens utilisent ces services », insiste Mme Pépin.

Action féminine

À Saint-Léonard, plusieurs initiatives locales visent l’intégration des nouveaux arrivants. Ce qui distingue le programme du Carrefour des femmes, c’est que celui-ci s’articule exclusivement autour des femmes. Pourquoi avoir fait ce choix?

« Parce que les femmes mènent le monde », lance à la blague Mme Pépin.

« Les femmes sont vraiment le pivot de la société, avance sur un ton plus sérieux Catherine Simard, directrice du Carrefour des femmes de Saint-Léonard. Le modèle féminin n’est pas fait comme le modèle masculin. Les femmes occupent une place de choix en ce qui a trait à l’éducation, la transmission des valeurs. Elles vont davantage chercher des ressources, en comparaison aux hommes. Nous les femmes, nous sommes comme des arbres avec plusieurs branches. »

La première cohorte de six Femmes-Relais commencera sous peu sa formation. Puisqu’il s’agit de femmes pouvant intégrer le marché du travail à tout moment, le Carrefour des femmes est toujours en recrutement de nouvelles candidates. L’organisme recherche des immigrantes diplômées et sans emploi, disponibles à raison d’environ 15 heures par semaine. Pour en savoir plus, on communique avec Céline Pépin au 514 325-4910 ou on consulte le www.cfsl-femmes.org.

Le projet est rendu possible grâce au soutien financier de la Ville de Montréal et du ministère de l’Immigration et des communautés culturelles. Une somme de 60 000 $ a été allouée au Carrefour des femmes, par la Ville de Montréal dans le cadre des l’ententes administratives entre la Ville-centre et le ministère de l’Immigration et des communautés culturelles ainsi qu’entre la Ville-centre et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

Pour en savoir plus:

Elsie Ibanez, Femmes-Relais

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!