Personnalité connue de la télévision, Marie-Claude Savard a connu une période de changements autant sur le plan personnel que professionnel. Le 1er mai, elle discutera de son premier livre Orpheline et du processus qui l’a mené à mettre sur papier son histoire lors d’une causerie qui se déroulera à la salle d’activités de la Bibliothèque Saint-Léonard.

Marie-Claude Savard a traversé une période de remise en question après le deuil de ses parents. En l’espace de 18 mois, elle a vécu la mort de son père et a appris que sa mère avait un cancer du poumon en phase terminale. Malgré la tourmente, la journaliste sportive connue pour ses chroniques à l’émission matinale Salut, Bonjour ! continuait à travailler.

Après le décès de sa mère, Marie-Claude Savard a décidé de s’arrêter et de reprendre son souffle. Lorsqu’elle est revenue à l’émission deux mois plus tard, elle avait beaucoup de difficulté à retrouver son ancien rythme de vie.

« Je retournais au travail complètement différente. Je n’avais plus de famille, plus de port d’attache. Je suis fille unique et mes parents n’ont pas de famille. C’était comme s’il y avait eu une explosion dans ma vie et que là la poussière retombait, mais j’avais de la misère à reprendre la vie normalement », se souvient-elle.

Jusque-là, Marie-Claude Savard n’avait partagé son histoire avec personne. Elle a trouvé du réconfort dans l’écriture et c’est ainsi qu’est né, sans même le savoir, son premier livre.

« J’avais tenu une sorte de journal médical pour ma mère. Chaque fois qu’on allait à des rendez-vous, je prenais des notes. Quand elle me téléphonait pour me dire ses symptômes, j’en prenais note. Je passais tellement de temps dans les hôpitaux que j’ai commencé à écrire aussi des pensées, des réflexions, des dialogues que j’avais eu avec des médecins. C’est devenu comme un genre de journal intime », confie-t-elle.

Marie-Claude a commencé à relire son cahier et a recommencé à écrire au mois d’octobre 2010. À chaque fois qu’elle revenait du travail, elle écrivait. En décembre, elle avait déjà écrit 200 pages.

« Je suis allée voir une éditrice, puis du moment où on m’a dit que j’allais être publiée et que je devais continuer à écrire j’ai eu un blocage », mentionne la journaliste sportive.

Orpheline est selon les dires de l’auteure, un livre de cheminement personnel. Le 1er mai, Marie-Claude Savard réalisera sa première causerie avec le public. Jusqu’à présent, elle avait donné plusieurs conférences sur des sujets reliés à la croissance personnelle, mais cette fois, elle parlera de son livre et de la façon de retrouver ses repères et de se recentrer après une telle épreuve.

Causerie avec Marie-Claude Savard, le mardi 1er mai à 19 h 30 à la salle d’activités de la bibliothèque de Saint-Léonard (8420, boulevard Lacordaire). Entrée libre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!