Le procès de l’ancien maire de l’arrondissement de Saint-Léonard et ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, a débuté le vendredi 13 juillet au Palais de justice de Montréal.

Le procureur-chef du Bureau de lutte contre la corruption et la malversation, Me Sylvain Lépine a souligné, lors d’un point de presse, que l’enquête préliminaire prendrait jusqu’à trois mois.

« La preuve est très volumineuse. C’est un dossier qui comporte 250 Téraoctet de preuve », a indiqué Me Lépine. S’il fallait imprimer la preuve, il faudrait 1400 camions de plusieurs pieds pour y transporter le dossier.

« C’est nécessaire d’avoir plusieurs jours d’enquête dans ce dossier-là à cause de la complexité et aussi de la lourdeur de la preuve », a-t-il ajouté.

M. Zampino était représenté par son avocat lors de cette première étape du processus judiciaire. Il fait face à des accusations pour des événements qui se seraient déroulés entre le 1er janvier 2006 et le 21 janvier 2007. L’ex-bras droit de l’administration du maire de la Ville de Montréal, Gérald Tremblay, devra répondre à six chefs d’accusations, entre autres, fraude, complot et abus de confiance dans le contrat du projet domiciliaire du Faubourg Contrecoeur. Les procureurs devront revenir au Palais de justice le 14 septembre.

Rappelons que le 17 mai dernier, M. Zampino était arrêté à son domicile de Saint-Léonard lors d’une opération policière d’envergure. Il aurait mis en place un stratagème pour transmettre des informations privilégiées pour favoriser l’entreprise de Paolo Catania dans l’obtention du contrat pour le projet du Faubourg Contrecœur.

Ledit terrain, qui avait d’abord été estimé à 19 M$, avait finalement été vendu 4,4 M$ à Construction Frank Catania et associés Inc. en raison des supposés problèmes de contamination.

Les policiers du Service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec, membre de l’Unité permanente anticorruption, ont mentionné que l’ancien maire de Saint-Léonard serait la tête dirigeante de ce stratagème.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!