La pièce principale des locaux de l’organisme de défense des droits des locataires, Action dignité de Saint-Léonard, étaient pleine à craquer, lors de la séance d’information sur le projet de logement social au Domaine Renaissance. Près d’une trentaine de résidents du complexe immobilier ont pris part à l’activité.

La rencontre, animée par Sylvie Dalpé, coordonnatrice de l’événement, Éric Faucher, intervenant au Domaine Renaissance et Erwan Poence, du Groupe de ressources techniques (GRT) Bâtir son quartier, avait pour but de démystifier le concept de logement social et d’en expliquer les différentes déclinaisons.

« Les gens qui habitent au Domaine Renaissance devront décider de la nature du projet. Le propriétaire va décider du nombre d’appartements dédiés au logement social et va les vendre au GRT. Par après, les gens vont devoir décider ce qu’ils veulent en faire », explique Mme Dalpé.

Ainsi donc, au moment de se prononcer sur cette question, les locataires du Domaine Renaissance pourront faire un choix éclairé.

OSBL ou coop?

La présentation a principalement tourné autour des deux types de logement social envisagés au Domaine Renaissance soit : l’organisation sans but lucratif (OSBL) et la coopérative (coop) d’habitation.

La différence entre les deux réside dans la composition du conseil d’administration (CA) à la tête du projet. Alors que le CA de l’OSBL est composé de représentants d’organismes communautaires et de locataires, la coop, quant à elle, est uniquement gérée par ses membres.

« Dans une coop, les gens sont individuellement locataires et collectivement propriétaires », explique M. Faucher.

La création d’une coop demande donc une plus grande implication de ses membres, car ceux-ci doivent s’impliquer activement dans la gestion du bâtiment et du milieu de vie par le biais de divers comités.

Ces deux modèles d’habitation offrent des avantages considérables aux locataires. Le prix des loyers est, en moyenne, 10 % moins élevé, que celui des appartements privés sur le marché, les bâtiments sont généralement mieux entretenus et la gestion se fait d’une manière démocratique.

« C’est plus qu’un bâtiment, c’est un milieu de vie », estime Mme Dalpé.

Ceux qui n’ont pas pu assister à cette rencontre pourront se consoler. Une seconde séance d’information est prévue le 22 novembre, à 19 h 30, dans les locaux de l’organisme Action dignité de Saint-Léonard (9089A, boulevard Viau). Pour en savoir davantage ou pour confirmer sa présence, on communique avec Mme Dalpé au 514-251-2874.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!