L’adverbe toujours n’est-il pas celui que nous préférons accoler à l’amour ? Pourtant, il n’est pas nécessaire de vivre maintes décennies pour nous apercevoir que si la poésie aime cette rime, la vie, elle, réserve parfois des difficultés inattendues. Mais à une semaine de la St-Valentin, engageons-nous plutôt dans une démarche romantique. Allons à la rencontre de certains couples, réels ou fictifs, dont l’histoire d’amour passionné, fidèle ou tourmenté a traversé le temps. Ce faisant, pourquoi ne chanterions-nous pas l’amour avec nos troubadours modernes ! Chanter pour exalter la belle part de l’Amour dans notre vie, dans notre entourage, dans l’univers !

Pour alimenter la rêverie que je vous propose, je ne ferai que signaler les noms de couples. Vous trouverez aisément leur histoire d’amour sur Google ou sinon vous aurez un aperçu satisfaisant dans un bon dictionnaire.

À votre gré, vous pourriez allonger cette courte liste et aussi établir des comparaisons entre votre propre histoire d’amour et celle de notre monde du XXle siècle.

Vous trouverez l’Amour toujours le même à toute époque et sous tous les cieux !

Bonne rêverie !

Bonnes trouvailles !

Bonne démarche enrichissante !

Cassandre et Égysthe

Pénélope et Ulysse

Euridice et Orphée

Pétrarque et Laure

Dante et Béatrice

Pyrame et Thisbé

Roméo et Juliette

Tristan et Iseult

Hamlet et Ophélie

Cassandre et Ronsard

Georges Sand et Frédéric Chopin

Honoré de Balzac et la comtesse Ewelina Hanska

Louis pasteur et Marie Laurent

Pierre Curie et Maria Salomea Sklodowska dite Marie Curie

Camille Claudel et Rodin

Louis Aragon et Elsa Triolet

Tarzan et Jane

Jacqueline Bouvier et John Kennedy et Onassis

Grace Kelly et Rainer lll de Monaco

John Lennon et Yoko Ono

Catherine Middleton et William de Galles

Tandis que j’évoque ces histoires d’amour, il me semble entendre mille chansons d’amour qui me font roucouler le cœur ! Je n’en cite que quelques-unes. Par exemple, Piaf me chante La vie en rose. Brel me souffle à l’oreille Quand on que l’amour à s’offrir en partage ! Barbara me répète sans cesse Ma plus belle histoire d’amour c’est vous ! Raymond Lévesque, lui, crie son espérance à plein poumon en clamant haut et fort Quand les hommes vivront d’amour. Puis, c’est La tendresse de Ginette Reno qui tempère le sanglot d’Orphée tandis que Kathleen Ferrier chante J’ai perdu mon Euridice de Gluck.

Et vous, quel est votre répertoire ?

En ce 14 février, j’espère de tout cœur que nous chanterons tous et toutes, chacunE à notre façon, nos amours présentes ou passées. Peu importe leur déroulement antérieur ou leur état présent. À leur façon, et même si quelque difficulté perdure, elles ont transformé pour toujours et pour le meilleur une part importante de notre vie.

Cette année, sourire aux lèvres, n’oublions pas de remercier pour cet AMOUR vivant qui a traversé notre profonde intimité et qui nous a déjà réjoui.

Tressaillons de joie pour celui qui la sillonne en beauté maintenant et qui nous habite encore de quelque manière que se soit

Clamons son passage dans notre vie !

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!