Deux employés de l’hôpital Santa Cabrini ont récemment été suspendus pour avoir servi un dessert garni de crème à raser à un patient, en guise de crème fouettée.

Le directeur des communications de l’hôpital, Rocco Famiglietti, a confirmé la nouvelle, évoquant que les deux travailleurs fautifs ont admis leurs gestes. «Ils nous ont dit qu’ils voulaient faire une blague», a expliqué M. Famiglietti.

Immédiatement après avoir avalé sa première bouchée, le patient aurait craché sa nourriture et signalé le tout à l’infirmière chef, selon une source interne de l’hôpital qui n’a pas voulu être identifiée.

Dans les deux jours suivants l’incident, les infirmiers ont été suspendus.

«Il est important de noter que le malade n’a pas été victime de blessures physiques, a déclaré le directeur des communications. Si cela avait été le cas, nous avons une politique de tolérance zéro et les deux employés auraient été congédiés sur le champ.»

Selon M. Famiglietti, les deux employés en question travaillaient à l’hôpital depuis plusieurs années. Avant ces événements, ils avaient des dossiers de travail exemplaires.

Le Service de police de la Ville de Montréal a été mis au courant des événements et une enquête complète a été lancée. Au moment d’écrire ces lignes, aucune accusation n’avait encore été portée.

M. Famiglietti a d’ailleurs souligné que «l’hôpital a agi rapidement pour sanctionner cette action inadmissible».

«Dans aucune circonstance, la direction de l’établissement ne va tolérer des actions qui minent l’intégrité et les droits des usagers», conclut-il.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!