TC Media / Marie-Pier Gagné Un homme atteint par un projectile d’arme à feu a été retrouvé sans vie, le 10 mars, vers 5h, sur le boulevard Robert, près du boulevard Viau, dans Saint-Léonard.

Un homme atteint à la tête par un projectile d’arme à feu a été retrouvé sans vie, le 10 mars, vers 5h, sur le boulevard Robert, près du boulevard Viau, dans Saint-Léonard.

La victime est Ngoc Quang Nguyen, un homme d’origine asiatique de 30 ans.

Ce sont des passants qui ont alerté les policiers, après avoir découvert le corps de l’homme, gisant dans un véhicule garé dans le stationnement d’un immeuble à logements.

«Son décès a été constaté sur place», a précisé le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Jean-Pierre Brabant.

Un périmètre de sécurité a été érigé et la circulation a été interdite sur le boulevard Robert, entre le boulevard Viau et la rue d’Artagnan, plus à l’ouest, pendant presque toute la journée.

Aucun suspect n’a encore été arrêté dans cette affaire. L’impact de deux projectiles d’arme à feu a été relevé sur le véhicule dans lequel la victime a été trouvée.

Selon la police, tout porte à croire que le tueur se trouvait à bord du VUS dans lequel Nguyen prenait place, lorsque les coups de feu ont été tiré. Il aurait collé le canon de son arme contre l’appuie-tête du siège conducteur, question d’étouffer le bruit de balle. Le projectile aurait atteint la victime au niveau de la tête, avant de fracasser le pare-brise du véhicule. On ignore encore le lien qui unissait le décédé et son agresseur.

La victime était connu des policiers. Ngoc Quang Nguyen avait des antécédents en matière de possession et trafic de marijuana, possession d’arme, agression armée et voies de fait.

Témoin
Interrogé par TC Media aux abords du périmètre de sécurité, un homme qui réside tout près a mentionné avoir entendu des bruits étranges, une vingtaine de minutes avant l’arrivée des policiers, le jour des événements.

«Ça parlait fort dehors, assez pour me sortir d’un sommeil profond, raconte Léon Laroche, un Léonardois de 62 ans. J’entendais des portières de voiture claquer. J’ai regardé par la fenêtre, je n’ai rien vu et je me suis recouché.»

C’est à l’arrivée des autorités et à la vue des gyrophares que M. Laroche a décidé de sortir.

«J’ai croisé les gens qui ont alerté les policiers. Ils étaient plutôt sous le choc. Ils m’ont expliqué qu’ils avaient découvert un homme asiatique, décédé dans sa voiture, sur laquelle il y avait des traces de balles», continue le résidant de Saint-Léonard.

De plus en plus courant?
Plusieurs citoyens s’étaient rassemblés près de la scène de crime, le matin du 10 mars.

Quelques-uns ont d’ailleurs mentionné à TC Media être inquiets pour leur sécurité.

«Il me semble qu’on entend trop souvent des histoires de gens tués par balle à Saint-Léonard. Ça fait peur», a souligné Thérèse Allaire, résidente de la rue d’Artagnan.

«Ce n’est pas très rassurant. J’ai l’impression que ça arrive plus souvent qu’avant», a affirmé Mario Hébert, un autre résidant du coin.

Selon le SPVM, il s’agirait du premier meurtre sur le territoire de Saint-Léonard depuis janvier et du huitième sur l’ensemble de l’île de Montréal. L’an dernier, à pareille date, on en avait répertorié quatre, soit la moitié moins et aucun à Saint-Léonard.

«Il est trop tôt pour tirer des conclusions ou pour faire parler ces chiffres», répond simplement le département de communications du SPVM.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!